« Mauvais genre » de Chloé Cruchaudet

mauvais_genre_couvertureJ’ai beaucoup entendu parler de cette BD fin 2013, si bien qu’avec mes sousous reçus à Noël je me suis empressée d’aller l’acheter ! Pour finalement ne la lire que maintenant, mais on va dire que je me suis gardée sous le coude un bon moment de lecture 😉

Cela commence avec une histoire d’amour. Paul et Louise se sont repérés. Ils flirtent, ils dansent, finissent par s’embrasser et advienne ce qui devait advenir : ils tombent follement amoureux l’un de l’autre. C’est un amour tendre et complice, beau, qu’on leur souhaite éternel.

1350_P11Une ombre vient pourtant noircir ce joli tableau : la guerre de 14-18. Paul a à peine le temps de passer la bague au doigt de Louise qu’il doit filer à la gare rejoindre les autres soldats. Le baiser échangé par les deux amoureux sur le quai est très émouvant avec Louise encore en robe de mariée.

La guerre. Les tranchées. L’horreur, l’avilissement, le dégoût. Voir ses camarades tomber au combat. C’en est trop pour Paul, qui décide de s’enfuir et déserter. Il parvient à sa cacher grâce à l’aide de sa bien-aimée mais très vite, il étouffe. Paul a besoin de sortir, de vivre. Les déserteurs sont fusillés ? Tant pis, il prendra le risque. En se déguisant en femme…

Si d’emblée j’ai été conquise par l’histoire, la transformation de Paul en femme m’a encore plus enthousiasmée. C’est que le gaillard se fond parfaitement dans son nouveau rôle ! Plus vrai que nature. C’est amusant de le voir se promener au bras de Louise comme si de rien n’était. Il parvient à se faire des amies dans son nouveau travail, sait se maquiller et s’épiler les sourcils. A croire qu’il était fait pour être femme !

image

Pour Louise, tout se passerait très bien si elle ne s’apercevait pas que la nouvelle condition de son mari l’éloigne d’elle. Il sort seul, propose des sorties avec d’autres femmes comme si cela n’avait pas d’importance, alors que même s’il est déguisé en femme, il reste avant tout un homme. La jalousie pointe le bout de son nez. Le pire étant que Paul commence à fréquenter le bois de Boulogne…

J’ai adoré cette lecture. C’est une histoire vivante et passionnante, émouvante et trépidante, qui remue et secoue en touchant à des thèmes aussi graves que l’amour, la guerre et l’identité. Je suis tombée en admiration devant les planches de Chloé Cruchaudet qui sont superbes ! Ces tons gris patinés, comme travaillés au doigt, sont magnifiques. Au début il n’y a que la robe rouge de Louise qui ressorte et c’est fabuleux, je me suis coulée docilement dans cette ambiance des années d’avant-guerre.

L’histoire m’a bluffée de par le thème et le traitement que l’auteure en a fait. C’est fluide et pertinent, on se laisse porter par l’histoire.

Le hic ? Ce n’en est pas vraiment un. Même si j’essaie de faire ma dure je suis une grande romantique et je suis ressortie de cette lecture le coeur douloureux pour Louise, qui a connu de sales moments. Elle s’est donnée corps et âme à Paul qui n’a pas toujours su lui rendre la pareille. Ça m’a fait un pincement. Mais pour le coup c’est une question de sensibilité personnelle. Cela n’enlève en rien l’immense plaisir que j’ai eu à lire cette bande dessinée, que je vais garder précieusement dans ma bibliothèque et que je relirai assurément avec plaisir 🙂

Un nouveau coup de coeur !

Delcourt, novembre 2013, ISBN 978-2-7560-3971-8, 160 pages, 18,95€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

31 réflexions au sujet de « « Mauvais genre » de Chloé Cruchaudet »

  1. Je l’ai sur mes etageres et je suis impatiente de la lire. Comme toi j’en ai entendu beaucoup de bien, j’attends juste d’avoir assez de temps devant moi pour ne pas avoir a la poser!!

  2. Tu en parles très bien, je l’ai lu en mars et mon billet est à venir. J’ai beaucoup aimé cette bd et j’ai eu bien de la peine pour Louise aussi !

    1. Cette histoire m’a vraiment chagrinée pour Louise. J’ai eu besoin de digérer quelques minutes avant d’admettre que j’avais vraiment adoré cette BD malgré tout 😉 Hâte de lire ton billet Bianca !

  3. Je n’ai pas lu ton billet en entier : cet album est dans ma PAL et je veux garder un peu de surprise. Je vois que tu as beaucoup aimé, comme tant d’autres, et cela confirme mon intérêt pour ce livre !

  4. Je l’ai feuilletée à ma biblio, puis j’ai lu une page et une autre… et ainsi tout l’album. C’est émouvant, le ventre se crispe.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s