LC « Je renaîtrai de vos cendres », d’Elisabeth Brami

Je-renaitrai-de-vos-cendresJ’ai gagné ce roman il y a une éternité de cela chez Radicale. Malgré sa belle couverture d’un rouge aguicheur, je n’avais jamais eu véritablement envie de me plonger dedans, la faute à ma réticence à lire de la littérature jeunesse. C’est Stéphanie Nanie qui m’a proposé d’en faire une LC, et j’ai donc pu enfin sortir Je renaîtrai de vos cendres de ma PAL.

Brami_Franciosa-9704fElisabeth Brami : née à Varsovie de parents rescapés de la Shoah réfugiés en France. Après des études supérieures de lettres et de sciences humaines, elle devient psychologue. Elle exerce ce métier depuis 1974, dans un hôpital de jour pour adolescents de la région parisienne. Mariée et mère de trois enfants, elle devient « auteur jeunesse » en 1990 et est alors publiée chez Bordas. Depuis cette date, elle n’a cessé d’écrire et certaines de ses oeuvres ont été traduites aux Etats-Unis, en Allemagne et au Japon.

Résumé : Shosha n’aime pas sa nouvelle ville de banlieue, ni ses camarades de terminale, ni ses professeurs. Elle se sent enfermée dans cette vie qu’elle n’a pas choisie, d’ailleurs elle n’a jamais demandée à naître et la rage est son quotidien. Lorsque un jour son professeur d’histoire annonce à la classe qu’il organise un voyage vers les camps de la mort, c’en est plus qu’elle ne peut supporter. Elle pète un plomb. La question est : pourquoi ?

Mon avis : J’ai été d’emblée charmée par cette lecture qui se présente sous la forme d’un journal intime. Shosha y déverse tout ce que son coeur contient de rage, de rancoeur et d’incompréhension. C’est un véritable défouloir.

Elle commence toujours de la même façon : numéro du chapitre, deux citations pertinentes en accord avec son état d’esprit du moment, le contenu de son journal jalonnés de poèmes qu’elle écrit. Que ce soit la prose ou la poésie, j’ai trouvé l’écriture d’Elisabeth Brami formidable. Son roman est truffé de formules choc bien choisies, il y a beaucoup d’esprit, c’est drôle aussi. Elle manie les mots avec brio, je suis impressionnée.

Madeleine Surgelé, par malchance, je sens qu’elle ne peut pas m’encadrer depuis la première heure de cours de l’année. Ca tombe bien, je ne peux pas me voir en peinture.

D’après ce qu’on nous a expliqué, au retour du séjour tragico-touristique, quand on aura bien joué les reporters d' »Enfer sans frontières » et de « Shoah-Ushuaïa », faudra préparer des panneaux pour une grande expo de fin d’allée au CDI ou dans le hall. […] Et pourquoi on nous demanderait pas de tenir un stand de souvenirs typiques des camps d’extermination, avec élèves anorexiques en pyjamas rayés, grande vente de « trésors de guerre » et vestiges historiques entièrement époque ; cheveux montés en pompons de porte-clés, dents en or serties sur boucles d’oreilles […]

L’objet de cette histoire n’est pas seulement celle d’une ado en mal de vivre. C’est celui d’une ado qui ne sait pas d’où elle vient, qui sent qu’il manque quelque chose dans son historique sans parvenir à mettre le doigt dessus. Et elle comprend que c’est ce qui la ronge de l’intérieur. Nous suivons avec elle ses recherches sur son identité, une quête salvatrice qui lui permettra de lever le voile noir qui s’est abattu sur elle dès sa naissance.

J’ai beaucoup aimé suivre cette jeune fille pleine d’énergie et de hargne, drôle, vive, intelligente. Une forte tête qui se soucie peu de ce que les autres pensent d’elle, ce qui compte c’est qu’elle agisse en accord avec ses idées. Shosha m’a émue, m’a fait rire, m’a bluffée par son écriture mâture. Je ne regrette pas du tout ces petites heures passées en sa compagnie qui ont été une grande bouffée d’oxygène.

Il me tarde de savoir que Stéphanie en aura pensé 🙂

Flammarion, 2012, ISBN 978-2-0812-4391-0, 251 pages, 13€

New Pal 2014

Publicités

6 réflexions au sujet de « LC « Je renaîtrai de vos cendres », d’Elisabeth Brami »

  1. Comme quoi, parfois il ne faut pas s’en tenir à sa premiere impression.
    Je note, d’après ce que tu en dis, l’histoire devrait me plaire !

  2. comme toi, j’ai bcp apprécié le style de l’auteure mais la première partie a été un peu longue pour moi. je trouvais que le personnage tombais trop dans l’excès et ses pensées terriblement négatives me faisaient peur (j’appréhendais bcp la fin du coup) mais finalement la seconde partie a reboosté mon plaisir. un sympathique découverte !

    1. La deuxième partie a redonné un souffle nouveau à l’histoire, cela a justifié la colère de Shosha. J’ai bien accroché à l’ensemble 🙂 Merci pour cette LC Stéphanie !

  3. J’adore Elisabeth Brami, j’ai eu la chance de passer une journée entière avec elle et de l’emmener dans plusieurs classes. Il faut la voir avec des élèves, elle est incroyable.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s