« Lames de fond », de Chris Costantini

9782352850854Thelonious Avogaddro est un détective privé de New York, ancien flic. Il travaille à l’ancienne, sans ordinateur, dans un bureau qui sent bon les années 50. Il est pourtant obligé de se mettre à la page lorsque Carol, sa nouvelle collègue, débarque. Elle était sa coéquipière dans la police et a préféré quitté l’uniforme pour continuer de travailler avec lui.

Les affaires tournent au ralenti lorsqu’une femme d’un âge avancé se présente au bureau. Elle s’appelle Ingrid Malowre. Il y a peu elle a reçu une carte venant du Zanzibar, en 1945, via un cabinet d’avocats qui avait été chargé de la lui transmettre. C’est tout son passé qui revient : son père parti à la guerre, sa mère qui fuit l’Allemagne avec son enfant, le décès de la mère, la famille d’accueil, le changement de nom… Dès lors, même si le père d’Ingrid revenait vivant et recherchait sa famille, il lui serait presque impossible de la retrouver. Pourtant cette carte signée de sa main est bel et bien là, quelqu’un a pu faire le lien entre Ingrid et Henry Schwarzbrod.

Thel se lance selon la demande de sa cliente à la recherche de ce père disparu. Est-il vraiment mort, comme le cabinet d’avocats le prétend ? Que s’est-il passé à Zanzibar ? Pourquoi n’a-t-il pas pu retrouver sa femme et sa fille ?

L’enquête habilement menée nous fera voyager en Afrique orientale, au Yémen, dans les sous-marins de la seconde guerre mondiale. Le mystère, à mesure qu’on avance, s’épaissira. Qui était vraiment Henry ? Que voulait-il dire quand il disait que grâce à ses oreilles, il était assis sur de l’or ? Le personnage semblait opaque, il faudra persévérer pour comprendre le fin mot de l’histoire.

Ce qui est intéressant dans ce récit, outre l’enquête, c’est la dimension historique. Savoir que la seconde guerre mondiale se passait aussi dans les mers de l’Océan indien avec des hommes presque coupés de ce qui se passait sur le continent. Et aussi l’existence d’un métier dont je ne peux parler sous peine de dévoiler une partie du mystère.

Lames de fond est un thriller efficace, bien rythmé, que j’ai pris plaisir à lire.

Remerciements : merci à Mélanie et aux Editions Glyphe pour l’envoi de cet ouvrage.

88054463_pNew Pal 2014

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Lames de fond », de Chris Costantini »

    1. Pourquoi Syl, tu as le mal de mer ? Je la trouve peu vendeuse cette couverture, on dirait un roman triste et noir alors que c’est un bon polar pas si sombre que ça.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s