« Victor Hugo – Aux frontières de l’exil », de Gil & Paturaud

Couv_195190Présentation de l’éditeur: Septembre 1853. Victor Hugo est en exil sur l’île de Jersey. Hanté par des visions nocturnes lui intimant de faire la lumière sur la mort de sa fille Léopoldine, le poète se lance dans une enquête qui le mènera jusque dans les mystères du ventre de Paris. Là, au péril de sa vie, il découvrira un univers peuplé d’âmes sombres, qui lui inspireront la formidable épopée humaine des Misérables.

Mon avis : excellent !

J’aime beaucoup le 19è siècle, mais étant donné que c’est la période de l’histoire que j’ai le moins étudié à l’école, je ne connais pas grand chose d’un point de vue historique. L’exil de Victor Hugo, je ne me souviens pas en avoir jamais entendu parler. Apparemment il aurait été chassé de France par Napoléon III. Et de Napoléon III, je ne connais pas grand chose non plus…

bd-les-auteurs-de-victor-hugo-en-dedicace0Mais ce n’est pas pour ça que j’ai aimé cette bande dessinée. Nous suivons Victor Hugo comme s’il était un enquêteur. Sur l’île de Jersey, il assiste régulièrement à des séances de spiritisme. Or un jour, ça marche ! Sa fille Léopoldine, morte tragiquement, apparaît. Elle suggère implicitement à son père de chercher ce qui s’est passé ce jour là. Nous savons que Léopoldine se baladait en bateau sur un lac avec son mari et deux amis, lorsque l’embarcation a chaviré. La jeune femme, sa robe gorgée d’eau, est entraînée au fond. Son mari a essayé de la sauver mais en vain, et a choisi de mourir auprès d’elle plutôt que de remonter à la surface sans elle. Romantique à souhait, et tragique.

1341_P3Toujours est-il que Victor Hugo se demande comment il se fait que ces quatre personnes ont péri. Et retourne en France enquêter.

C’est passionnant, intriguant, plein de suspense. L’époque est aussi magnifiquement dépeinte, avec les rues de Paris, la présence de Napoléon III, il y a l’engagement politique de l’écrivain, sa vie personnelle (ses femmes notamment…). On ferme cet ouvrage satisfait d’avoir lu une intrigue particulièrement riche et magnifiquement mise en valeur par les planches de Laurent Paturaud.

Encore une bonne pioche 🙂

Daniel Maghen, 2013, ISBN 978-2-35674-031-1, 112 pages, 19€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

logorl2013

Publicités

36 réflexions au sujet de « « Victor Hugo – Aux frontières de l’exil », de Gil & Paturaud »

  1. Cette tragédie de la noyade de Léopoldine m’a toujours bouleversée et les poèmes qu’elle a inspirés sont si beaux! Tant mieux si cette BD est réussie. J’aimerais la lire aussi.

    1. Lorsque j’ai entendu la première fois l’histoire de cette noyade j’étais très émue, il y a tellement d’amour dans cet événement tragique… J’espère que cette BD te plaira Mango.

  2. Ooh ça a l’air d’être une très belle BD ! 😀 J’adore Victor Hugo, et également les histoires de spiritisme du XIXe, alors pourquoi pas les deux en même temps ? 🙂

  3. Je ne suis pas forcément fan de la mode des personnages réels-enquêteurs mais ton billet est suffisamment tentant pour que je jette un oeil 😉 Et bon, ça m’encouragera peut-être à me replonger dans Hugo, abandonné honteusement depuis le lycée (hum hum)

    1. Hugo au lycée c’est trop tôt, surtout que si tu prends par exemple Notre Dame de Paris, ça ne devient qu’intéressant qu’après les 100 premières pages, quand l’histoire commence vraiment. Les descriptions du début sont un calvaire, alors que la suite c’est du grand roman et on ne s’ennuie pas une minute. Mais à l’école on te dit que ce n’est pas bien de sauter des pages, quitte à te dégoûter. Ce n’est que plus tard que tu comprends que tu en as tout à fait le droit et que finalement, tel livre chiant n’est pas si chiant que ça !

      1. J’ai au final décidé d’attaquer Notre Dame de Paris en audio book. Bon j’y serai probablement encore dans trois ans mais là, les descriptions à rallonge me gênent moins. Comme quoi! Je garde la BD pour la suite 😉

        1. J’ai essayé les livres audio mais je suis incapable de suivre les récits, je pense systématiquement à autre chose et je perds le fil. Si ça te convient c’est parfait ! Et j’espère que tu apprécieras Notre-Dame de Paris car c’est vraiment un chef-d’oeuvre une fois la partie chiante passée 😉

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s