« Tsunami », de Stéphane Piatszek & Jean-Denis Pendanx

tsunamiRésumé : Romain se rend en Indonésie neuf ans après le tsunami de 2004. Sa soeur, médecin humanitaire, y était à l’époque pour aider les survivants puis a disparu sans laisser de trace. Malgré les recherches de la police locale et d’un privé, personne ne sait ce qu’elle est devenue. Romain décide de partir à sa recherche afin d’apaiser sa mère, lui apporter une réponse sur ce qu’il est advenu de sa fille.

Mon avis :

Je suis bien embêtée parce que je n’ai RIEN lu de négatif sur cette bande dessinée, et pourtant, je me suis vachement ennuyée.

Au départ j’ai beaucoup apprécié les planches (que j’ai d’ailleurs aimées jusqu’à la fin), très colorées, bien dessinées, qui font état du désastre laissé par le tsunami. Les débris sont encore là, la population vit sans cesse avec le souvenir de cette tragédie. J’étais vraiment emballée à l’idée de cette lecture et enchantée par les dessins.

Romain débarque donc dans cette île sans la connaître, ayant pour seul objectif de retrouver sa soeur. La police essaie de le décourager mais en vain.

G_13257_02

Il se lance sur la trace d’Elsa et échoue vite sur une île où ne vivent qu’un homme avec son cuisinier. Séropositif, il aspire au calme et au repos, et ne tolère que deux touristes à la fois sur son bout de sable. Romain reste donc là quelques jours, rêve de sa soeur, comme si elle lui laissait un message.

Ils sont rejoints par une Papoue, Jessie, une voleuse et… en fait je ne sais pas trop, je n’ai pas trop compris ce qu’elle apporte à l’histoire. Ou si, elle pousse Romain à aller voir ce qu’il se passe dans l’île à côté, mais à part ça… Et quand enfin ils y vont, apportant dans ce dénouement une réponse à l’histoire, j’ai ri de déception.

Apparemment, l’idée du scénariste Stéphane Piatszek était de mettre en avant la culture et les croyances locales. Moui, bof. Cela a été survolé selon moi. On s’attarde trop sur l’hôtelier, Jessie et Romain, ce qui n’a aucun intérêt à mon sens, j’aurais largement préféré qu’on aille plus à la rencontre des locaux et pouvoir entendre leurs voix. Il y a l’idée du culte des morts, mais c’est à peu près tout.

Je n’ai pas du tout adhéré au scénario ni à sa mise en place. Je voyais les pages défiler en sentant approcher la fin sans qu’on n’avance vraiment. Je ne me suis pas attachée une seconde aux personnages.

Au final, c’est une bande dessinée que je trouve très sympa pour les superbes planches de Jean-Denis Pendanx, mais qui ne m’a ni divertie ni intéressée.

Que cela ne vous refroidisse pas pour autant, Mo’ a beaucoup aimé et Jérôme (mon homme) aussi 😉

Futuropolis, 2013, ISBN 978-2-7548-0977-1, 112 pages, 20€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

27 réflexions au sujet de « « Tsunami », de Stéphane Piatszek & Jean-Denis Pendanx »

  1. Pour moi, les éléments fantastiques qui s’imposent dans le récit (sur la fin) ne sont vraiment qu’accessoire. Je les ai accueilli comme une métaphore, ils donnent de la profondeur aux propos, renforcent le fait que cette démarche est presque vitale pour le personnage principal (qu’il puisse tourner la page et commencer sa vie). Enfin voilà la petite tambouille que j’ai élaborée et l’état d’esprit dans lequel j’étais en lisant. Après, je comprends tout à fait ta difficulté à rentrer dans cette lecture. Je ne me suis vraiment intéressée qu’au personnage principal en fait. Du l’utilité/inutilité de cette femme, je l’ai relégué au second plan. Un accessoire narratif qui vient donner le rythme au moment où l’histoire a besoin d’un coup de fouet

    1. Je pense vraiment que c’est moi qui suis passée à côté, même la bibliothécaire m’a dit « alors, ça vous a plu ? c’est bien hein ? » J’ai pas osé lui dire que j’ai pas trop aimé… Le souci c’est que je n’ai pas su prendre cette BD comme elle venait, je m’attendais à une enquête plausible sur les traces de la soeur, et dès que ça a commencé à verser dans le surnaturel j’ai décroché. Les personnages m’ont paru fadasses. Je n’ai pas du tout eu la même lecture que toi, et c’est justement intéressant de mettre un doigt sur ce qui m’a échappé. N’empêche que j’ai adoré les dessins, rien que pour ça je n’ai pas de regret ^^

  2. C’est pour les dessins que je suis allé vers ce titre. Les illustrations de Pendanx sont magnifiques, quel que soit le thème qu’il illustre ou les couleurs qu’il utilise. Et puis Piatzszek, j’avais aimé sa « Fête des morts ». Alors ça me tentait de découvrir son nouveau titre mais je n’avais pas d’attentes particulières, je savais que c’était très différent de ce qu’il avait fait sur son polar. Donc oui, j’ai pris la lecture comme elle venait et du coup, ça a marché

  3. Je comprends ton sentiment : j’ai aussi récemment lu un roman encensé de partout et qui m’a beaucoup déçue… On se demande presque si on est en cause ou pas du coup ^^

    1. Je sais que c’est de ma faute, je suis entrée dans l’histoire avec une attente dont je n’ai pas su me défaire, d’où ma déception. Je suis un poil bornée parfois ^^

  4. Quoi ? t’es mariée à Jérôme !!!
    Aujourd’hui avec ton tsunami et mon Tchernobyl, on y va fort !
    Je ne sais pas quoi penser de tous ces avis, alors le mieux serait que je la note et que je vois par moi-même…

  5. C’est marrant, je l’ai lu ce week-end ! …et je suis d’accord avec toi. J’ai aimé les couleurs, la fraîcheur des planches mais l’histoire m’a peu intéressée alors qu’elle aurait pu être un peu plus « épicée » (je ne sais pas comment dire). N’empêche, j’ai trouvé la fin très émouvante.

  6. C’est curieux ce que tu dis. J’avais une folle envie de la découvrir, je l’ai feuilletée, j’ai trouvé ça beau… et c’est tout. Je n’ai pas eu envie d’aller plus loin. Comme quoi…

  7. J’ai un sentiment mitigé. Un peu comme le film « The impossible », j’ai l’impression que ça pourrait voguer sur un événement tragique qui marque les esprits et une époque et j’ai peur de l’aspect « accrocheur » ou « voyeuriste » … ceci dit, je pense finalement que je pourrai tout autant aimer que le film… à suivre donc

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s