« Amorostasia », de Cyril Bonin

album-cover-large-20523Aaahh, l’Amour ! Ce sentiment qui fait battre le coeur, pétiller les yeux, qui fait qu’on se sent tout léger… ne serait-ce en fait qu’une simple question de chimie ?? Comme le souligne le Professeur Sablonnière dans sa préface, la dopamine déclenche le désir, l’ocytocine fixe notre regard sur les yeux de l’autre

C’est sur ce postulat que se fonde le récit de Amorastasia. Si l’amour est chimie, peut-il y avoir un dysfonctionnement qui nous fasse tomber malade ? Malade d’amour ?

A Paris, l’épidémie s’étend. Des couples sont figés dans la rue, dans une voiture, s’embrassant. Des gens seuls se figent aussi, en lisant une lettre d’amour, en regardant la photo de l’être aimé.

AMOROSTASIA-PREPUB-7La journaliste Olga Politof est sur le coup. Elle assiste aux conférences données par le chercheur Korda, qui n’arrive pas encore à expliquer ce qu’il se passe. Il peut tout juste rassurer les populations : les personnes atteintes de cette maladie sont en parfait état de santé. Leur coeur bat, le sang circule, ils n’ont pas besoin d’être nourris, sont conscients et leur système immunitaire au mieux de sa forme. L’amour semble les protéger. Romantique, non ? 😉

Cependant, personne n’a envie de se retrouver pétrifié, et on conseille à tout le monde d’éviter toute situation pouvant causer des émotions. Ainsi Olga évite-t-elle son amoureux. Enfin, amoureux… La question se pose. Si elle est amoureuse, et lui aussi, et qu’on peut se figer rien qu’en pensant à l’autre : pourquoi ne sont-ils pas atteint d’amorostasie ?

La situation remet les relations en question : certains se figent alors qu’on ne s’y attend pas, car ils aimaient secrètement ; et d’autres sont tristes car ils se rendent compte qu’ils ne vivaient qu’un amour superficiel ou factice.

J’ai pris grand plaisir à lire cette BD. J’ai complètement adhéré à l’idée de cette maladie, ses symptômes, et l’idée que l’Amour rend si fort que malgré la position vulnérable de statue on est protégé.  J’ai beaucoup aimé le personnage d’Olga, une femme forte et fragile à la fois. Les dessins m’ont ravie.

L’histoire m’a emballée, sans bémol.

Futuropolis, 2013, ISBN 978-2-7548-0888-0, 128 pages, 19€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

logorl2013

Publicités

31 réflexions au sujet de « « Amorostasia », de Cyril Bonin »

  1. Toujours la même rengaine chez moi : « à lire » ^^. Merci pour cet avis. J’étais persuadée que tu avais déjà lu, adoré et présenté ce titre. Comme quoi ! ^^

    1. Eh non, je l’avais depuis quelques semaines dans ma PAL grâce à la médiathèque mais je ne l’avais pas encore lu. En tout cas tu étais dans le vrai, lu et adoré 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s