« Du domaine des murmures », de Carole Martinez

carole-martinez-du-domaine-des-murmuresRésumé : en 1187, la jeune Esclarmonde refuse d’accepter la vie qu’on a voulu pour elle. Elle dit « non » à son mariage et choisit de se donner à Dieu plutôt qu’à Lothaire. Son père lui accorde ce qu’elle veut, vivre emmurée dans une pièce attenante à la chapelle. Elle connaîtra le monde à travers la fenêtre à barreaux. Mais ce qu’Esclarmonde ignore, c’est qu’elle emporte avec elle ce qui va bouleverser sa vie et sa foi.

Mon avis : coup de coeur !

Je dois admettre que Le coeur cousu de Carole Martinez étant mon roman préféré, je suis entrée dans Du domaine des murmures avec appréhension. Peur d’être déçue, de ne pas retrouver ce qui m’avait tant plu dans le premier roman. Certes, je préfère encore de loin Le coeur cousu, mais Du domaine des Murmures m’a aussi enchantée.

Esclarmonde veut être une recluse. Consacrer sa vie à Dieu, à la prière et vivre entre quatre murs sans voir autre chose du monde que ce que sa fenêtre à barreaux lui laisse voir. Elle ne se sent pas seule car son choix est connu dans des contrées plus lointaines, les pélerins se pressent pour venir la voir. On lui attribue des vertus de guérison, de conseils sacrés. Il y a aussi sa soeur Jehanne, puis la servante et surtout la belle et troublante Bérengère qui fait tomber les hommes comme des mouches.

En réalité, Esclarmonde est encore moins seule qu’elle ne le croit. Car en entrant dans ce qu’elle appelle sa tombe, elle a aussi emmené avec elle le fruit du viol qu’elle a subi le matin même de sa retraite. C’est ce qui va tout faire basculer. Ses choix, ses croyances, ses priorités : tout est remis en question.

Ce que j’avais particulièrement aimé dans Le coeur cousu, c’est la part de fantastique. Ce roman est un conte, avec des péripéties, dans lequel la magie et le surnaturel occupent une grande place.  Ici il s’agit de religion, même s’il y a nécessairement une dimension surnaturelle, cela ne suscite par le même émerveillement qu’une boîte qui se remplit toute seule de bobines de fil ou qu’un homme qui se transforme en poule. C’est un surnaturel plus strict, plus froid, plus austère.

Et pourtant, Carole Martinez a su auréoler de magie cette histoire. Il se passe des choses étranges, entre féérie et sorcellerie. Je ne peux vous en dire plus mais vous verrez qu’à mesure que le roman avance, on passe de la clarté aveuglante de la soumission à Dieu, la béatitude, à une atmosphère plus sombre, plus pesante, plus inquiétante… Jusqu’à la fin qui se termine en apothéose.

Hormis l’intrigue elle-même, j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur rend compte de l’histoire à travers les pensées d’Esclarmonde. On assiste à tout : ses certitudes, son Amour sacré, puis ses doutes, ses craintes, ses regrets etc. C’est un cheminement extrêmement intéressant à suivre, et émouvant.

J’ai repéré un autre point commun avec Le coeur cousu : la place des femmes. Dans les deux romans, ce sont les femmes qui prennent les choses en main. Ici Esclarmonde choisit son destin, sa belle-mère prend les rênes du royaume lorsque son père part en croisade, Bérengère charme les hommes qui lui mangent dans la main. Les hommes dominent souvent par la force et/ou la ruse, mais chez les femmes le pouvoir de domination peut se traduire sous des formes très variées. Carole Martinez tire parti de cette différence pour créer des univers denses et complexes, chapeautés d’une aura féminine troublante.

Au final, j’ai rencontré dans ce roman ce que j’avais tant aimé dans ma première rencontre avec Carole Martinez : son écriture ciselée et enlevée, très poétique ; une intrigue parfaite, surprenante, envoûtante ; des personnages auxquels on s’attache immédiatement.

Au cas où le message ne serait pas très clair, je vous encourage à lire Du domaine des Murmures et aussi Le coeur cousu si ce n’est déjà fait ! Quant à moi, je sais déjà que son prochain roman tombera très très vite dans ma PAL, je suis conquise par cette auteure 🙂

Normalement il s’agissait d’une LC avec Itzamna mais comme son blog est en stand-by depuis cet été…

logo-challenge-c3a0-tous-prixJ’ajoute ce roman au challenge A tous prix d’Asphodèle car Du domaine des Murmures a reçu :

  • le prix Goncourt des lycéens 2011
  • le prix du roman historique de Levallois
  • le prix des lecteurs de Corse
  • le prix des lecteurs des écrivains du Sud
  • le prix Marcel Aymé

Folio, 2013, ISBN 978-2-07-045049-7, 226 pages, 6,60€

 

Publicités

23 réflexions au sujet de « « Du domaine des murmures », de Carole Martinez »

    1. Jusqu’aux deux tiers du roman, je trouvais le roman magnifique sans que ce soit un coup de coeur. Et puis il y a eu le dernier tiers et ça a fait pencher la balance ^^

  1. ça faisait longtemps que je n’avais pas regarder ton blog et, je ne sais pas si c’est l’enthousiasme qu’à provoquer ce livre, ou l’expérience, mais je trouve que ta façon d’écrire est beaucoup plus riche.

    Le simple résumé ne me donnait pas très envie d’en savoir plus (une meuf au nom improbable décide de s’emmurer dès le début du roman… SUPER!!). Mais ta plume m’a fait changer d’avis. On ne peut pas parler de PAL chez moi, ou alors elle est toute petit, mais je garde le titre en tête!!!

    1. C’est clair qu’Esclarmonde c’est pas le nom qui fait rêver de prime abord 😆
      C’est gentil d’être passée, je te remercie des compliments (ça fait toujours plaisir 🙂 ). Et si en plus je t’ai donné envie de lire ce roman c’est tout benef ! ^^

  2. Moi je trouve ça joli comme prénom, Esclarmonde ^^
    Le roman en lui-même ne m’avait pas particulièrement transportée par contre. Ça arrive !

  3. Oups, parti trop vite ! Je disais que j’avais les deux dans ma PAL et je me demande ce que j’attends ! Que ladite PAL baisse mais comme c’est une utopie, je le lirai avant l’été !!! 🙂

  4. j’aurais du faire une lc avec toi car il est dans ma pal et maintenant que je lis ton billet, j’ai trop envie de la lire (c’était déjà le cas avant mais alors là encore plus !) !!!!!!

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s