« La terre des mensonges », de Anne B.Ragde

9782264051288Lu en LC avec Stéphanie !

Présentation de l’éditeur : Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique et Torunn, l’unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive ou éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies…

Mon avis : pas mal mais sans plus.

Ma première rencontre avec Anne B. Ragde s’est faite avec Zona Frigida, un roman qui m’avait plutôt bien emballée. Devant le succès de la trilogie des Neshov dont La terre des mensonges est le premier tome, je m’attendais à me régaler de nouveau.

Mais contrairement à Zona Frigida, j’ai mis beaucoup de temps à rentrer dans ce roman.

La famille Neshov vit dans une ferme norvégienne proche de Trondheim, une ville du nord (donc très loin d’Oslo) (donc bien provinciale). De la fratrie, seul Tor est encore à la ferme, où il s’occupe de sa porcherie. Margido tient une entreprise de pompes funèbres dans les environs proches. Quant à Erlend, le plus jeune, il est parti à Copenhague suite à un différend familial et a complètement coupé les ponts avec sa famille.

Les trois frères sont complètement différents, et on fait successivement connaissance avec chacun d’eux à travers trois longs chapitres qui leur sont respectivement consacrés. De Margido il n’y a presque rien à dire. Vieux garçon, ses journées et ses nuits sont rythmées par son travail. Tor est le fermier, celui qui a décidé de poursuivre le travail de l’exploitation familiale, quitte à vivre des journées infernales avec un père bon à rien et une mère qui compte chaque centime dépensé. Et enfin Erlend, le personnage que je préfère, l’homosexuel assumé qui est le seul à vivre une véritable histoire d’amour.

Ces trois là auraient bien continué à vivre leur vie tranquillement chacun de son côté s’ils n’avaient été réunis par les circonstances naturelles de la vie : le décès de leur mère. Allant à l’encontre de leurs principes et de leurs envies, la fratrie se retrouve dans la ferme Neshov, pour le meilleur et pour le pire. Surtout pour le pire en fait, les vieux préjugés et conflits ayant la vie dure.

Mais ce qui va pimenter, compliquer et cimenter tout cela, c’est la fille de Tor. Fille dont tout le monde ne connait même pas l’existence. A 38 ans, elle est bien décidée à se faire une place dans cette famille, de gré ou de force et à renouer les liens défaits au sein de la fratrie.

Et voilà donc l’histoire de ce roman. Ce n’est pas mauvais, loin s’en faut, mais cela ne m’a pas passionnée. Je « comprenais » tous ces non-dits, ce manque d’indulgence des uns envers les autres mais je n’arrivais pas à les accepter. Les relations sont très froides, et même quand quelqu’un pense quelque chose de gentil on voit que ça leur écorche la bouche de le dire. Mon souci à la lecture de ce roman c’est que plus d’une fois j’ai eu envie de sauter dans les pages et de secouer un des protagonistes par les épaules pour lui remettre les idées en place. Au final je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages ni à m’intéresser à eux (hormis Erlend).

Du coup, la question qui se pose est : lirai-je la suite ? Je ne sais pas encore. D’un côté cela ne m’a pas assez ennuyée pour que je tire un trait définitif sur la trilogie ; d’un autre côté même l’énorme révélation des dernières pages ne me rend pas forcément curieuse de lire la suite.

Affaire à suivre donc !

Et je vous invite à aller lire ce que Stephanie en a pensé, elle exprime tout ce que j’ai pensé ce roman mais en mieux encore 😉

10/18, 2011, ISBN 978-2-264-05128-8, 351 pages, 8,40€

 

Publicités

16 réflexions au sujet de « « La terre des mensonges », de Anne B.Ragde »

  1. tu es mignonne (pour le mieux encore) ! J’ai mis un temps fou à faire ce billet, je voulais vraiment comprendre pourquoi je n’ai pas accroché alors que tant avaient aimé…Mais bon, je vois que nous avons le même point de vue sur ce livre alors même que nous avons rien partagé de nos ressentis durant la lecture. Perso, je n’ai pas la suite dans ma pal et ne compte pas me la procurer (il y a mieux à découvrir je pense).

  2. Ca me fait penser que j’avais noté Zona Frigida, il y a loooongtemps, il serait temps que j’y regarde de plus près ! J’aime bien ces atmosphères mais si c’est ennuyeux…

  3. Je l’avais déniché par hasard dans une bourse aux livres … Mais je ne vais peut-être pas le sortir tout de suite de ma PAL vu ce que tu en dis :p

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s