« Little Alice in Wonderland t2 », de Franck Tacito

 

album-cover-large-18639Nous retrouvons dans ce deuxième tome l’univers déjanté de Franck Tacito pour son adaptation très personnelle de l’histoire d’Alice au pays des merveilles.

Pour rappel, Alice vit au pays des rêves, Wonderland, que convoitait la Reine de Cœur, qui elle règne sur Wondercity. Cette dernière a réussi à enlever Alice et à prendre le pouvoir sur Wonderland. Le Lapin Blanc veut délivrer Alice, et se fait aider pour cela d’une secrétaire déguisée en Tikky Big Bang, une héroïne de l’espace. Mais la Reine de Cœur ne compte pas se laisser faire, et engage le Chapelier pour éliminer le Lapin.

Tikky Big Bang et le Lapin doivent parcourir Wonderland à la recherche d’Alice, en évitant les dangers et pièges semés sur leur route.

Si le premier tome était déjà complètement loufoque, ce deuxième tome le surpasse encore. Les aventures de Tikky et du Lapin prennent la forme d’un RPG, à savoir un jeu de rôle en jeu vidéo. Le lecteur qui n’y connait rien ne pourra pas tout comprendre, car il existe un jargon spécifique largement exploité dans ce tome : XP, GG, WOW… Et des situations que tout le monde ne comprendra pas, comme le personnage qui éventre un ennemi pour y trouver des objets (armes, outils…).

Le duo est assisté d’un nain trouvé sur la route, qui ne parle qu’en vieux français. Le contraste est net entre son langage et celui de Tikky qui est loin d’être aussi châtié.

Mon impression sur cet album est moins enthousiaste que celle que j’avais sur le premier. Au départ j’ai été agréablement surprise par l’imagination du scénariste, qui a totalement recréé un univers à partir de celui bien plus traditionnel d’Alice. Mais les couleurs criardes, l’humour lourd restaient un bémol. Pour ce tome c’est ce que j’ai le plus retenu, des planches qui font mal aux yeux et un humour qui manque trop de finesse. L’histoire pourrait rattraper le coup mais je n’ai pas accroché autant qu’au premier tome. C’est une lecture fatigante pour les yeux, qui finit par lasser. Mais il existe sans aucun doute un public plus à même d’apprécier cette série, dont une certaine folie suinte de chaque planche.

Chronique rédigée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Glénat, 2013, ISBN 978-2-7234-9405-2, 48 pages, 13,90€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

16 réflexions au sujet de « « Little Alice in Wonderland t2 », de Franck Tacito »

  1. Bon, je ne connais rien au RPG alors je serais sans doute perdu dans le jargon spécifique à ce genre de jeu. Si en plus c’est lourdingue, je passe mon tour.

  2. Les couleurs de la couverture ne m’attirent pas du tout et le côté « lourdingue » me fait fuir ! Ouf, pas de BD à noter chez toi, c’est ça de moins pour mon carnet à LAL qui se remplit vitesse grand V !!! 😀

    1. Le premier tome était sympa, j’ai trouvé la pari audacieux et plutôt réussi. Mais ce tome là m’a vraiment déçue, l’humour est trop lourd et le scénario moins intéressant que le premier.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s