« La Maison des Mages », d’Adrien Tomas

C1-La-Maison-des-Mages 2 (1)

Après son magistral premier roman, La Geste du sixième royaumeAdrien Tomas revient avec un autre roman de fantasy, La Maison des Mages.

Comme dans son premier roman, nous suivons plusieurs personnages qui n’ont pas grand chose en commun, mais qui vont être liés par un même dessein. Parfois contre leur gré d’ailleurs. Tiul est un mancien paresseux, qui étudie à la Maison des Mages mais ne progresse pas, étant donné qu’il préfère s’intéresser aux filles et à la boisson. Anthalus est un mercenaire nain au caractère bien trempé. Qirüe est une Elfe, l’une des moins dégénérées de sa race. Elle a reçu l’appel de la Voix qui lui confie une mission extrêmement importante.

Pendant ce temps, la guerre se prépare dans le royaume d’Evondia. Nous suivons aussi les protagonistes majeurs des deux clans qui se font face.

Quand on a adoré un roman, on attend beaucoup de celui qui va suivre. J’attendais donc beaucoup de La Maison des Mages. Et si je n’ai pas été déçue, j’ai au départ été décontenancée. Car le roman s’ouvre sur une carte, qui est la même que celle de la Geste. On peut donc s’attendre à retrouver un univers familier. C’est là que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, car je m’efforçais de retrouver des noms de personnages, des relations entre races et tribus. Or il faut (presque) complètement occulter ce que nous savons de par la Geste, car cette histoire se passe 300 ans plus tard. Entendez par là qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir lu le premier roman pour comprendre celui-ci.

En revanche, la construction n’a pas changé. Adrien Tomas consacre chaque chapitre à un personnage particulier, ce qui permet de suivre en même temps tous les protagonistes et d’avancer dans l’intrigue à un rythme régulier. Même si je me suis moins attachée aux personnages de La Maison des Mages, l’auteur a su donner un caractère propre à chacun : Tiul le facétieux, Esmée la guerrière, Ythern le brave… C’est un plaisir de les retrouver tour à tour.

L’intrigue est elle aussi très bien travaillée. L’univers créé par l’auteur est riche et détaillé, sans toutefois perdre le lecteur dans trop de détails. Elle manque un peu d’épique, c’est un peu trop manichéen à mon goût, mais c’est tellement bien écrit qu’on ne peut que lire avec plaisir. Les dialogues sont savoureux, l’humour de l’auteur toujours aussi fin. Et c’est avec enthousiasme que nous suivons les personnages dans leur quête pour contrer le grand ennemi, la Maison des Mages.

Adrien Tomas confirme donc avec ce roman son talent de romancier, tant au niveau de la qualité de ses récits que de son écriture. A quand le troisième roman ?

Mnémos, 2013, ISBN 978-2-35408-155-3, 415 pages, 22€

 Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire.

Publicités

11 réflexions au sujet de « « La Maison des Mages », d’Adrien Tomas »

    1. J’en lis très très peu, mais j’ai tellement aimé le premier roman d’Adrien Tomas que c’est un auteur que je vais suivre 🙂
      Et je te le conseille si tu t’essaies au genre !

  1. Bonjour Natiora, merci pour cette critique qui me fait chaud au coeur!

    Une petite remarque, il y a un soucis de mise en page sur ta chronique (répétition au milieu du dernier paragraphe).

    Et pour le troisième… j’espère que ça viendra bientôt 😉

    1. Il me semblait bien que j’avais buggé quelque part, merci de me le faire remarquer Adrien 😉
      La fantasy n’est pas mon genre de prédilection, loin de là, mais avec tes romans, ça passe tout seul, je suis fan ! Et j’attends de pied ferme la suite des aventures de la Geste 😉 Ou une toute autre histoire, peu importe, j’adore ton univers et ton écriture.
      A bientôt !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s