« La vérité sur l’affaire Harry Quebert », de Joël Dicker

83182382_o

Publié à la rentrée 2012, ce roman avait attiré toute mon attention. Il s’agit d’un polar dans lequel un écrivain, victime du syndrome de la page blanche, se rend chez un ami lui aussi écrivain afin de se ressourcer et bénéficier de ses conseils. Mais à peine est-il arrivé que l’impensable survient : un cadavre est retrouvé dans le jardin de son ami, qui est accusé du meurtre. Dès lors, Marcus Goldman, le narrateur, mettra tout en oeuvre pour prouver son innocence. Il devra remuer le passé, un passé bien plus trouble qu’il ne le croyait.

Mon avis: très bon !

Après avoir lu différents avis, voilà ce à quoi je m’attendais : une bonne histoire, mais pas très bien écrite. C’est d’ailleurs ce qui a valu à ce roman une polémique lorsqu’il a reçu le Grand Prix du Roman de l’Académie française.

Alors oui, ce n’est pas du Proust, je suis d’accord. Il y a des dialogues fadasses, et les interventions de la mère juive sont si caricaturales qu’elles en deviennent ridiculement peu crédibles.

Mais quand je lis un polar, je ne demande pas de belles phrases et qu’on soulève mes émotions. Je demande à être tenue en haleine ( dans un style pas trop pourri non plus évidemment), et voilà tout.

De ce côté là, rien à redire. Le suspense est là, et les rebondissements s’entrechoquent à mesure que Markus progresse dans son enquête. S’il croit dur comme fer à l’innocence de son ami, il est décontenancé lorsqu’il apprend qu’à 35 ans (à peu de choses près) celui-ci entretenait une liaison avec Nola, la jeune fille retrouvée morte, qui n’avait que quinze ans ! C’était un amour fou, passionné, sincère. Mais la personnalité de Nola sème le doute. Etait-elle amoureuse elle aussi ? Quels étaient ses secrets ? Et cet homme d’affaires séjournant près de la ville d’Aurora, quel était son rôle ? Et j’en passe… La difficulté majeure étant que la jeune fille avait disparu il y a plus de trente ans !

J’ai aussi beaucoup aimé l’atmosphère dépeinte dans cette petite ville du New Hampshire, avec des gens simples, qui courent après les rêves sans jamais parvenir à les réaliser. Ou les gens savent mais se taisent.

C’est vraiment une histoire formidable, très bien rythmée, entrecoupée d’interrogations et de réflexions sur l’écriture et le monde de l’édition.  On se fait balader, on suppose et on se plante. J’ai passé un très bon moment avec ce roman qui m’a accompagnée pendant une partie de mes vacances 🙂

Remerciements : Merci Mélo pour le prêt !

Editions de Fallois, 2012, ISBN 978-2877068161, 670 pages, 22€

88054467_ptour-du-monde-1

80010040_p

Publicités

30 réflexions au sujet de « « La vérité sur l’affaire Harry Quebert », de Joël Dicker »

  1. Je l’ai noté depuis un bout de temps, ton article me l’a rappelé et j’en ai profité pour le réserver en biblio 😉 Je dois attendre jusqu’octobre mais j’ai de quoi tenir ^^ Belle journée !

    1. En gros les critiques se font sur le style, mais pour moi il n’est pas mauvais et en plus ce n’est pas ce qui compte le plus. L’histoire m’a vraiment emballée. Bonne lecture par avance 🙂

  2. je l’ai lu, ai rencontré l’auteur….. rencontre très sympathique!
    Mais je suis restée sur ma fin….. sur l’épilogue du livre! 😦
    Je m’attendais à quelque chose de totalement différend!

    1. Oui, c’était surprenant, c’est vrai ! Mais ça ne m’a pas gênée. L’auteur a l’air très sympa, simple et accessible. Contente de savoir que c’est réellement le cas 🙂

  3. Moi l’année dernière je ne l’avais pas lu dans l’optique de lire un polar mais dans celui de lire un probable Goncourt et un Prix Goncourt des lycéens… 😉 et j’ai été déçue… 😉
    Je ne sais plus s’il y a quelqu’un pour prendre la suite mais là je pars en vacances, je verrai ça à mon retour s’il ne te gêne pas trop chez toi 😉
    Ha et bien d’ailleurs, avis à tous ceux qui ont commenté et qui veulent le lire, il peut voyager chez vous ! Natiora, je te laisse faire une annonce si tu veux et faire suivre à une/un blogueur(euse) si certains se manifestent et si tu le veux bien. Dès que je rentre je reprends les rênes. Mais si tu veux m’attendre tu peux aussi, comme tu veux !

    1. Je comprends que tu aies été déçue dans ce cas !
      Je veux bien faire suivre, mais comme tu n’étais pas pressée et que belle-maman lorgnait dessus quand je le lisais c’est elle qui est dessus en ce moment. On va dire qu’elle est la suivante ^^ Et je vais poster une annonce pour savoir s’il intéresse quelqu’un 🙂 Bonnes vacances Mélo !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s