« Rides », de Paco Roca

rides

Voici une BD sur laquelle je suis tombée par hasard à la médiathèque, en parcourant les rayonnages. Je l’ai feuilletée et le thème aussi bien que les dessins m’ont attirée d’emblée.

Résumé : Ernest est devenu un poids pour son fils, qui décide de le placer en maison de retraite. En effet, la maladie d’Alzheimer commence à faire son oeuvre et il est difficile de s’occuper correctement d’Ernest, qui va devoir apprendre à vivre dans une communauté composée de personnes âgées.

Mon avis : très touchant.

Le début annonce la couleur : le fils parle à son père comme à un demeuré, prévient qu’il ne viendra quasi pas lui rendre visite, et c’est un père au coeur meurtri qu’on voit entrer dans la maison de retraite. Émotionnellement ça attaque tout de suite très fort.

C’est Emile, le voisin de chambre d’Ernest, qui va le prendre sous son aile et lui présenter l’établissement et ses pensionnaires. Emile est bon camarade mais n’hésite pas à abuser de la confiance des autres en leur prenant de l’argent, l’air de rien. Il est aussi le plus cynique, et prend un malin plaisir à souligner que lui a de la chance de ne pas avoir de famille quand il voit comment ceux qui en ont sont traités.

2013-04-30 15.52.00On s’attache facilement aux personnage. J’ai beaucoup aimé le couple formé par Georgette et Marcel. Elle, est parfaitement saine d’esprit, mais son mari en est à un stade avancé d’Alzheimer. Il semble être en permanence dans un autre monde mais on sent bien que sans Georgette il ne se porterait pas aussi bien.

Ce qui frappe évidemment c’est la vie dans la maison de retraite. Comme le dit Emile, à part manger et dormir, il ne se passe rien. Dans la salle de télé, tout le monde dort. Dans le salon, tout le monde dort. Dans la bibliothèque, pas mieux. La vie y est ennuyeuse à mourir, et Ernest ne semble pas avoir sa place au milieu des autres pensionnaires. Mais finalement il s’y fait, et tisse des liens. Et puis il se rend compte qu’il est vraiment malade. Ce sont de petites choses, mais il pense qu’il travaille encore à la banque ; il a du mal à boutonner sa chemise ; il ne sait plus ce qu’il y avait au dîner la veille…

J’ai beaucoup aimé cette BD. Les planches sont simples mais dégagent beaucoup d’émotions. Ça m’a plu d’entrer dans cet univers pas très joyeux, car on y trouve de l’amitié et de l’affection, et un peu de folie bienvenue finalement. Ceci dit, cela ne me donne vraiment pas envie de vieillir…

Delcourt, 2007, ISBN 978-2-7560-0417-4, 102 pages

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Rides », de Paco Roca »

  1. Le thème m’interpelle (d’autant que j’apprends à mes élèves à créer des animations à destination des personnes âgés notamment malades d’Alzheimer, en EHPAD), je note donc !

    1. C’est intéressant ce que tu fais Lili !! Je pense en plus que cette BD est accessible aux enfants, même s’il faut la lire avec eux pour qu’ils comprennent.

  2. Je connais malheureusement très bien l’univers des maisons de retraite et c’est tout à fait ça : à part manger, dormir et être abruti de médicaments il ne s’y passe pas grand chose. Je ne connaissais pas cet album mais le sujet m’intéresse beaucoup.

    1. Je touche du bois, pour l’instant, je ne connais pas cet univers là. Et si ça se passe comme dans la BD, je ne suis pas pressée de connaître…

  3. J’avais adoré cet album. Je crois que je la relirais volontiers, curieuse de voir comment je l’accueillerais aujourd’hui

  4. J’ai également lu cette BD presque par hasard et j’ai beaucoup aimé! (tout particulièrement la fin, que je trouve belle et nostalgique avec les deux femmes).

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s