Film « Old boy » de Park Chan-Wook pour le Printemps coréen

Old-Boy-20110510063608Je n’ai pas l’habitude de proposer des billets cinéma, mais comme ça peut m’aider pour le challenge de Catherine, je fonce ^^

Je n’ai pas non plus l’habitude de regarder des films asiatiques. Ne me demandez pas pourquoi, je pense simplement que je n’y pense pas. C’est mon homme qui m’a convaincue de regarder Old boy, un film fabuleux selon ses dires.

Pour commencer, je copie/colle la présentation Allociné du réalisateur Park Chan-Wook 

Passionné de cinéma depuis son plus jeune âge, Park Chan-wook crée lors de ses études à l’Université de Sogang le club Movie Gang. Son diplôme de philosophie en poche, il en profite pour publier plusieurs essais critiques sur le cinéma avant de signer son premier long métrage en 1992 : Moon is the sun’s dream, un film de gangsters se déroulant à Pusan, l’une des plus grandes villes de Corée du Sud. Il enchaîne en 1997 avec The trio, un portrait comique de trois personnages hors-la-loi.

En 2000, le thriller Joint security area l’impose comme un des cinéastes majeurs du nouveau cinéma coréen. Le film, relatant une enquête sur un meurtre perpétré sur le pont du Non-Retour, à la frontière de la Corée du Nord et de la Corée du Sud, reçoit plusieurs récompenses dont le Prix du meilleur film et du meilleur réalisateur au Festival du Film asiatique de Deauville.

Résumé : A la fin des années 80, Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour devant chez lui. Séquéstré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Par le biais de cette télévision, il apprend le meurtre de sa femme, meurtre dont il est le principal suspect. Au désespoir d’être séquestré sans raison apparente succède alors chez le héros une rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication. Oh Dae-Soo est alors contacté par celui qui semble être le responsable de ses malheurs, qui lui propose de découvrir qui l’a enlevé et pourquoi. Le cauchemar continue pour le héros.

Mon avis : très bon !

Nous voyons d’abord ce pauvre Oh Dae-Soo se faire enlever puis séquestrer dans un studio, avec lit, salle de bains, tv. On lui donne de la nourriture via une petite trappe. Mais personne ne lui parle, et il ne sait pas pourquoi il est là. Cela dure des années.

Et puis un jour, c’est la délivrance. On le laisse sortir. Mais toujours sans donner d’explication. Il se retrouve dans la ville sans but, sans savoir où aller. Bientôt, il se lie avec une fille. Ils tombent amoureux. Ou du moins ils couchent ensemble. Cependant, Oh Dar-Soo n’oublie pas ce qu’on lui a fait subir, et compte bien se venger de celui qui l’a privé de ces années perdues.

A mesure que le film progresse, on sent le dénouement approcher sans parvenir à deviner lequel il sera. Et c’est une surprise de taille qui nous attend !

J’ai beaucoup aimé car il s’agit d’un scénario intelligent, brillamment construit. C’est ce que j’attends des thrillers, que la tension monte progressivement jusqu’à la révélation finale ! Car tout le long du film, la question est celle-ci : pourquoi Oh Dae-Soo a-t-il été séquestré toutes ces années ??

Alors je préfère quand même vous prévenir, il y a des scènes particulièrement gores. Que je n’ai pas regardées, mais mon collègue et mon homme se sont fait un plaisir de me décrire ce que je me suis efforcée de cacher de mes yeux et de mes oreilles. Donc si vous avez à portée de main quelqu’un qui supporte bien les scènes immondes et qui peut vous tapoter l’épaule en vous disant « c’est bon, tu peux regarder », c’est mieux.

Pour une première approche du cinéma sud-coréen, j’ai été conquise. Même si on trouve un sujet glauque qui me dégoûte un peu beaucoup, ça colle avec l’idée que je me fais de la littérature asiatique en général. Et bien que j’éprouve un certain malaise, ça me plait beaucoup paradoxalement 😉

La bande-annonce n’est pas exceptionnelle, mais je vous la mets quand même.

Film sorti en 2003, avec Choi Min-sik, Yoo Ji-tae, Kang Hye-Jeong etc, durée 119 mn

PrintempsCoree2

Publicités

11 réflexions au sujet de « Film « Old boy » de Park Chan-Wook pour le Printemps coréen »

    1. Autant je sais lire des romans glauques (mais pas gores), autant pour les films je suis très très sensible. J’ai du mal à regarder un homme se raser de peur qu’il ne se coupe, c’est pour dire !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s