« Daytripper », de Fábio Moon et Gabriel Bá

16721_900x1350Résumé : Les mille et une vies d’un aspirant écrivain… et ses mille et une morts. Brás de Oliva Domingos, fils du célèbre écrivain brésilien, passe ses journées à chroniquer les morts de ses contemporains pour le grand quotidien de São Paulo… et ses nuits à rêver que sa vie commence enfin. Mais remarque-t-on seulement le jour où notre vie commence vraiment ? Cela commence-t-il à 21 ans, lorsque l’on rencontre la fille de ses rêves ? À 11 ans, au moment de son premier baiser ? À la naissance de son premier enfant peut-être ? Ou au crépuscule de sa vie…

Mon avis : énorme coup de coeur !!

Je viens tout juste de fermer la dernière page, et je suis encore sous le coup de ma lecture. Bouleversante. Ce n’est pas faute d’avoir été prévenue, les copains blogueurs ont déjà encensé cette magnifique BD, mais j’ai tout de même été prise dans un océan d’émotions, avec plein de vagues qui me submergeaient, au point que je peinais à retrouver mon souffle.

Pour commencer, je vais vous expliquer un peu de quoi il retourne. Brás de Oliva Domingos est journaliste et s’occupe de la rubrique nécrologique. Son rêve est de devenir écrivain, comme son père, qui est un auteur connu et reconnu. Chaque chapitre mettra en scène un moment de sa vie, à un âge différent, et pas forcément dans l’ordre chronologique. La particularité de l’histoire repose sur un paradoxe : l’ensemble forme un récit cohérent, dans lequel on voit Brás grandir et vieillir, et pourtant, chaque chapitre se clôt par sa mort. Qui survient chaque fois d’une manière différente, poignante. Car même la mort reste en adéquation avec le message véhiculé dans les chapitres.

Comme j’ai pris énormément de plaisir à découvrir la vie de Brás au fur et à mesure de la progression du récit, je ne vous raconterai pas exactement ce qu’il lui arrive. Mais je peux vous dire que tout est extrêmement beau : l’amour y est sublimé, moi qui n’aime pas les romances j’ai le coeur qui s’est gonflé d’amour à plusieurs reprises. Il y est traité avec  naturel, émotion, intensité. L’amour sans violons et tralala, dans toute sa pureté et sa simplicité. Et c’est pareil pour l’amitié, les valeurs de la famille. J’ai lu cette BD la larme au bord de l’oeil du début à la fin.

C’est aussi un récit porteur de sens, de réflexion. Quelle direction donner à sa vie ? Comment faire ? Prendre des risques ? Savoir profiter de son bonheur ? Quand on voit comment se terminent les chapitres on n’a qu’une envie, profiter de chaque minute de son existence, de la présence de ses proches, et empoigner son destin avant qu’il ne soit trop tard.

daytripper2

Pour finir, comment parler d’une BD sans évoquer les dessins ? Les décors brésiliens m’ont enchantée. Les personnages m’ont semblé proches, j’ai instantanément pénétré leur univers. Les couleurs de Dave Stewart mettent en valeur les planches de Fábio Moon et Gabriel Bá, ces deux auteurs de São Paulo qui livrent ici un travail d’une beauté et d’une poésie époustouflantes.

Je ne saurais que trop vous conseiller cet ouvrage, qui se savoure, et que vous relirez certainement avec bonheur.

Remerciements : un énorme merci à Juan Luis de Priceminister pour ce partenariat. Que j’ai aimé cette lecture ! Et comme je dois noter cette BD pour l’occasion, je vais lui attribuer un 20/20.

Vertigo, 2012, ISBN 978-2-3657-7013-2, 256 pages, 22,50 €

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

36 réflexions au sujet de « « Daytripper », de Fábio Moon et Gabriel Bá »

    1. Merci Stelphique ! Quand on ne connait pas le monde de la BD on pense à Astérix, Tintin et compagnie, alors qu’il y a des chefs-d’oeuvre d’émotion, d’histoire, de profondeur… Tente, tu verras 🙂

  1. Voilà, tu comprends mieux pourquoi je peste après le Festival d’Angouleme qui ne l’a pas primé. Un superbe album, je te rejoints à 200% ! ^^

    1. Je suis aussi étonnée qu’il ne soit pas primé, je pensais qu’une bonne nuit de sommeil allait faire passer l’émotion mais je baigne encore dedans. Belle découverte, merci à toi et aux copains de m’avoir donné envie de la lire 🙂

    1. Mince alors… Mais tout est assez décalé, j’ai reçu la BD lundi alors que d’autres l’avaient déjà depuis quelques jours. J’espère en tout cas que tu pourras vite la lire !

  2. J’en suis aux 3/4 et je confirme tout pareil que toi : C’est vraiment une magnifique BD !! Je suis pas déçue de mon choix ^^

  3. Si je suivais ton article je la lirais, mais je ne suis pas du tout BD pour le moment… mais je sais par quoi commencer si ça devait changer 😉
    bisous 😀

  4. C’était une excellente lecture pour moi aussi, la meilleure que j’ai faite en 2012. Cet album m’a tout autant soufflé que toi et j’en ressent encore aujourd’hui toute sa force, sa poésie, sa saveur.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s