« Ubu roi », d’Alfred Jarry

ubu-roi_couv

Après deux oublis, j’ai enfin pensé à lire un ouvrage pour le challenge Un mot, des titres de Calypso. Pour cette session nous devions trouver un titre comportant le mot roi.

Résumé : Nous sommes en Pologne où Ubu, ancien roi d’Aragon et capitaine des dragons, jouit d’une haute situation et de la faveur du roi. Mais sa femme, la Mère Ubu, n’est pas satisfaite de ce rang : elle aspire au trône et réussit à convaincre son mari en évoquant les ‘andouilles’ qu’il pourrait manger en s’enrichissant. Ubu décide alors de monter une conspiration avec le vaillant capitaine Bordure.

Mon avis : partagé.

Généralement, je trouve qu’il est mieux d’aller voir une pièce de théâtre que la lire, mais la lecture reste tout de même agréable. Cette fois ci, j’ai eu le sentiment qu’on passe vraiment à côté de la pièce si on ne la voit pas jouée. En tout cas ce fut mon cas.

L’histoire démarre très bien. Nous avons un ancien roi d’Aragon, Ubu père, qui n’est plus qu’un capitaine de dragons auprès du roi Venceslas. Mais cette situation ne sied guère à Ubu mère qui exhorte son mari de détrôner le roi. Et si au départ Ubu s’insurge, j’aime mieux être gueux comme un maigre et brave rat que riche comme un méchant et gras chat, il se laisse vite convaincre par les arguments de sa femme. Et rapidement, la grenouille veut se faire aussi grosse que le boeuf, et même davantage encore…

Ce que j’ai beaucoup aimé, ce sont les dialogues. Les merdre des deux époux, les ventrebleu d’Ubu père, tout ce vocabulaire familier et inventé en partie m’a plu et fait rire. Le caractère de la vénale Ubu mère et du despote Ubu père  sont tordants. On se croirait chez la Reine de Coeur, « qu’on leur tranche la tête !!! »

Mais je n’ai pas accroché plus que ça car l’histoire manque de relief à mon goût. Je me suis amusée en lisant la première partie, celle où Ubu fomente le renversement du roi, et où il passe à l’action. Mais ensuite j’ai trouvé l’action, si on peut parler d’action, longue. Je me suis ennuyée. Et je pense que la pièce gagne en intérêt si elle est jouée devant nous, avec le comique de scène, les mimiques des personnages etc

Je suis contente d’avoir lu ce classique, pour ma culture perso, mais autrement, bof. Je retiens tout de même le style de Jarry qui m’a énormément plu.

Folio classique, 2006, ISBN 978-2-07-042354-9, 199 pages (avec le dossier), 2,50 €

critiquesabc20131 e7f5ef0f8e0f1b9acada323af35e7

Publicités

13 réflexions au sujet de « « Ubu roi », d’Alfred Jarry »

    1. Je dirais que c’est à lire parce que c’est un classique,et comme ça on sait pourquoi on parle de situation « ubuesque », mais bon… pas de quoi laisser un grand souvenir.
      Bonne journée à toi aussi, bises !!

  1. Je ne suis pas super fan des pièces de théâtre à lire, mais parfois ça passe bien! Du coup, j’ai aussi lu une pièce de théâtre pour mon mot roi et c’est assez bien passée – car c’était aussi assez court! Ma pièce était Oedipe roi de Sophocle ^^
    Je lirais peut-être cette pièce juste parce que c’est un classique comme tu dis… 🙂

    1. Je n’ai pas souvent l’occasion d’aller au théâtre donc si je veux avoir un minimum de culture de ce côté là, j’en lis. Mais je suis d’accord avec toi, il manque quelque chose.

    1. C’est un peu le reproche que je lui fais, il ne laisse pas vraiment de souvenir. L’action est limitée et relativement peu intéressante.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s