« La maison où je suis mort autrefois », de Keigo Higashino

9782330001322_1_75 (1)Voici un roman qui est arrivé dans ma PAL il y a quelques mois, et qui en sera vite sorti (oui, quelques mois dans ma PAL c’est un passage éclair !) grâce au challenge d’Adalana qui nous invite à découvrir la littérature japonaise. L’écrivain à découvrir pour le mois de janvier était donc Keigo Higashino.

Keigo_HigashinoL’auteur : Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Auteur de nombreux romans, il est une des figures majeures du polar japonais. Il a notamment reçu le prix Naoki pour Le dévouement du suspect X (chroniqué chez Adalana ), ainsi que le prix Polar international de Cognac pour La maison où je suis mort autrefois.

Résumé : Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas… Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être. Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner. Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques…

Mon avis : pas un coup de coeur, mais vraiment pas mal.

Je crois bien que c’est la première fois que je lis un roman à suspense japonais, et j’étais curieuse de voir ce que ça allait donner. Ce que j’aime dans les polars occidentaux, c’est quand on n’a pas le temps de s’ennuyer, que les évènements s’enchaînent, quand chaque fin de chapitre nous laisse sur notre faim. Et ce que j’aime dans les romans asiatiques, c’est cette lenteur qui la caractérise, une certaine langueur même. Deux caractéristiques antinomiques de fait. Étonnamment  La maison où je suis mort autrefois réunit ces deux aspects. Les évènements prennent place lentement, on avance progressivement, mais le mystère est parfaitement entretenu et l’ambiance dans laquelle baigne l’histoire de plus en plus inquiétante.

Au départ l’histoire semble s’engager sur un roman d’épouvante. Un homme et une femme dans une maison abandonnée, poussiéreuse. Une chambre d’enfant qui est restée la même depuis des dizaines d’années. Je m’attendais plus à voir des fantômes surgir des portes qu’à suivre une enquête. Celle-ci, sans être passionnante, est suffisamment intrigante pour qu’on se pose des tas de questions. Pourquoi le père de Sayaka se rendait dans cette maison en secret ? Pourquoi personne ne semble savoir qui vivait dans cette maison ? Qu’est-il arrivé au petit Yusuke ? Et le fil de l’intrigue se déroule petit à petit, lentement mais sûrement, et j’ai été très agréablement surprise par le dénouement inattendu de ce huis clos.

Une très bonne lecture donc, qui m’a remise en selle pour la reprise de mon rythme de lecture normal qui avait quelque peu ralenti ces derniers temps.

J’ajoute cette lecture au challenge de Laure, dont je ne vous ai pas encore parlé, mais cela ne saurait tarder 😉

Babel noir, 2011, ISBN 978-2-7609-0763-8, 254 pages, 7,50 €

logo-c3a9crivains-japonais_1a-tous-prix

77158541_p

Publicités

39 réflexions au sujet de « « La maison où je suis mort autrefois », de Keigo Higashino »

    1. Je n’ai pas encore fait le tour des billets pour ce challenge, je ne voulais pas être influencée en rédigeant mon avis. Je vais lire ton billet de ce pas Nahe 🙂

  1. Je ne connais pas du tout la littérature asiatique mais j’ai vu ce titre fleurir sur la blogo grâce au challenge d’Adalana. Je note en tout cas !

  2. J’ai été un peu déçue par ce titre qui commençait pourtant très bien… Du coup, ça a un peu ralenti mon enthousiasme à découvrir cet auteur 😥

    1. C’est le basculement vers une enquête plus que vers un roman d’ambiance qui t’a déplu ? J’ai eu une appréhension en voyant le tournant que prenait le roman, mais finalement je trouve que l’auteur a bien maîtrisé son sujet.

  3. J’aime beaucoup le titre et ce que tu dis de l’ouvrage ! Je serais curieuse de lire ce que donne ce fameux mélange entre suspens à l’occidental et lenteur orientale ! Je note donc. Merci pour la découverte Natiora, et hâte de te relire plus souvent 🙂

  4. Alors je rejoins complètement ton avis sur ce livre que j’ai lu aussi dans le cadre du challenge d’Adalana. C’est très curieux comme il arrive à garder toujours ce suspens malgré cette langueur que tu décris 🙂
    Je te laisse déposer le lien sur la page 😉

      1. Oui j’avais lu ton article dès que je l’ai eu en newsletter, tu avais pas encore déposé ton lien désolée 😦 je suis ravie de cette première participation 🙂

  5. j’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai lu aussi pôur le challenge et cela a été un vrai coup de coeur par le rythme, la manière de raconter, bref un bonheur de lecture

    1. Pour moi cela n’a pas été un coup de coeur, mais je comprends que tu te sois laissé emporter, l’écriture et l’intrigue sont hautement maîtrisées.

    1. J’ai vu que tu n’avais pas aimé la couverture du roman présenté par Adalana, alors qu’au contraire je suis fan de ces couvertures, je les trouve magnifiques !

  6. je participe au challenge aussi et je n’étais pas convaincu quand j’ai vu ce titre mais votre résumé va peut être bien me pousser à le lire un de ces quatre……….

  7. Rebonjour, moi, j’ai tellement apprécié que j’ai lu les deux suivants parus. Il y a moins de « fantastique » mais les deux intrigues sont originales et solidaires. Il s’agit du « Le dévouement du suspect X » et « Un café maison ». Bonne après-midi.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s