« Brooklyn », de Colm Toibin

2012-12-10 11.57.59Eilis est une jeune Irlandaise des années 50. Elle vit avec sa mère et sa soeur dans une petite ville aux alentours de Dublin. Si Rose, la soeur d’Eilis, est pétillante et fonceuse, Eilis est plus effacée. Elle souhaite devenir comptable mais les places sont chères, et tout ce qu’elle est parvenue à trouver est un petit boulot chez une commerçante peu accommodante.

Aussi, lorsque le père Flood évoque la possibilité de la faire venir à Brooklyn, où il officie, Rose et sa mère encouragent vivement Eilis à s’y rendre. Là elle aura plus de possibilités pour sa carrière.

Nous faisons donc connaissance avec le trio féminin dans une courte première partie, dans laquelle nous observons leur proximité et l’amour qu’elles se portent. Puis c’est le grand saut, Eilis part aux Etats-Unis. Et c’est cette partie qui est la plus intéressante. Elle y trouve une place dans un grand magasin, dans lequel elle évolue rapidement. Logée dans la maison d’une irlandaise, elle cohabite avec des locataires aux caractères très différents. On s’attache très vite à ce petit monde, que ce soit au travail d’Eilis ou dans la maison. Viennent se greffer des histoires de filles, des amourettes, des questions de convenances qui ancrent l’intrigue dans l’époque, aussi bien du point de vue des mentalités que de détails aussi anodins que la forme d’un maillot de bain. Et surtout, on voit Eilis évoluer, prendre de l’assurance. Balancée aussi, entre ses racines et son avenir.

Ce roman est un très bon moment de lecture, léger et touchant, peut-être plus adapté à un lectorat féminin. Mon seul regret est que la quatrième de couverture dévoile une partie de l’intrigue qui n’intervient que dans le quatrième quart du roman.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

10/18, 2012, ISBN 978-2-264-05648-1, 332 pages, 8,10 €

78623346_pcritiquesABC201378223369_o

logo-11

Publicités

21 réflexions au sujet de « « Brooklyn », de Colm Toibin »

  1. Je le note, ton billet me dit qu’il devrait me plaire car j’aime bien les destins féminins et en plus ça me permet de lire de la littérature irlandaise !

    1. Si tu aimes les destins de femme il y a de grandes chances que ça te plaise. L’écrivain est un homme mais il a bien cerné la psychologie féminine, ses personnages sont crédibles et attachants.

  2. Bon, ça faisait longtemps que je n’étais pas venue faire un tour sur ton blog, et hop tu me donnes déjà un livre de plus à mettre dans ma wishlist ! On ne change pas les bonnes habitudes 😉

      1. Oui, le décalage horaire n’est pas si difficile dans ce sens là en fait, c’est plus la première fatigue due à la journée de plus de 30h que j’ai eue hier à cause du décalage dont j’ai du me remettre ^^ Mais ça fait du bien d’être revenue 🙂 Si jamais tu passes à Paris d’ici le 15 janvier, fais moi signe… 😉

        1. Ca t’a fait une sacrée journée !! Je passe du côté de Paris mais très vite fait 😦 Dimanche c’est juste le temps de descendre à gare du nord pour repartir gare d’austerlitz, et à priori c’est tout. Puis avec mon déménagement je ne pourrai pas me libérer non plus. Mais ce n’est que partie remise ma belle !!

  3. Dommage, j’habite à 10mn de Gare du Nord en plus ! Mais oui, y’a pas de raison, on aura l’occasion de se voir un de ces quatre j’en suis sure 😉 D’ailleurs, il faudrait qu’on parle de tu-sais-quoi très vite, parce que la date approche ^^

  4. j’oublie ce livre donc et en effet c’est agaçant de connaitre l’histoire jusqu’au dernier quart avant même de commencer
    je ne suis pas un grand fan des 4e de couverture

  5. Un destin de femme irlandaise aux États-Unis, ça me rappelle le roman de Sebastian Barry que je viens de terminer. Pas certain d’avoir envie de replonger de suite dans la même ambiance.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s