« Siorn t1 – Le parfum de la dryade rouge », de Sébastien Viozat et Morgann Tanco

siorn-t1Dans le royaume de feu Urad le Vénérable, ses deux fils se livrent une guerre fratricide. Olshorn combat les troupes de Giarthen, pendant que leur nièce, Ysbel, veut neutraliser Oslhorn. A cette fin, elle engage Siorn. Siorn est le chef d’une tribu nosvar, peuple des steppes. Afin de défendre son clan contre les autres tribus, il s’est infiltré dans le comté régie par Ysbel et s’est fait engager dans les mines de gemmes. Son objectif était d’en voler et de s’enfuir, pour pouvoir offrir des armes à sa tribu. Mais il s’est fait attraper, et devant ses capacités d’infiltration, Ysbel a eu l’idée de l’envoyer auprès d’Olshorn dans le but qu’il s’enrôle dans son armée et qu’il le tue. Afin de prévenir toute résistance de la part du prisonnier, Ysbel l’empoisonne. Il n’aura l’antidote que s’il lui livre la tête d’Olshorn.

Autre_172564Siorn part donc en mission, accompagné d’Hebryn, une guerrière émérite. Ils vont tous deux être rapidement mêlés au conflit opposant Olshorn et Giarthen.

Cette nouvelle série d’heroic fantasy démarre très bien. Le contexte est clairement donné, et nous entraîne immédiatement dans des terres froides et enneigées, où guerres et trahisons façonnent l’intrigue. Le personnage de Siorn est très charismatique. Brave, avec une âme de chef, et sa carrure de mâle bourré de testostérone ne gâche rien. Les dessins de Morgann Tanco collent bien au genre heroic fantasy. Les visages des personnages semblent taillés au couteau, les couleurs passent du froid au chaud, il y a une dimension bestiale qui transpire de ces dessins. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas une bande dessinée réservée aux hommes. Une très bonne entrée en matière pour cette série, dont il me tarde de connaître la suite.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Glénat, 2012, ISBN 978-2-302-02362-8, 46 pages, 13,95 €

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Siorn t1 – Le parfum de la dryade rouge », de Sébastien Viozat et Morgann Tanco »

  1. Tu m’excuseras mais je ne suis pas super emballée… L’héroïc fantasy, bof bof… et puis c’est Noël; alors les histoires de guerres de tribus, très peu pour moi en ce moment ! 😉

  2. ça me rapelle un peu Thorgal. Je ne suis pas fan du genre mais j’ai déjà lu Aslak grâce à un de tes billets alors je pourrais très bien me laisser tenter une nouvelle fois.

    1. Hé hé ^^ Je n’ai jamais lu Thorgal, mais il est probable que ça s’y apparente de ce que j’en sais.
      Attends peut-être que j’aie lu le tome 2, je pense que c’est celui-ci qui permettra vraiment de savoir si on tient quelque chose de sympa.

  3. J’ai plutôt du mal aussi avec l’héroïc fantasy, surtout au début d’un cycle : tout me semble alors bien compliqué. Je vais attendre de connaître ton avis pour la suite. Suis-je pardonnée à mon tour? 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s