« Godefroid de Bouillon », de Jean-Claude Servais

9782800155364-GGodefroid de Bouillon est un personnage historique du 11è siècle, qui tient son nom du fief du Brabant dans lequel il est devenu le chevalier. Servais a entrepris de nous raconter son histoire, depuis ses jeunes années. Il a choisi pour cela de prendre pour point de départ les retrouvailles de deux personnages, Benoit et Mady, lors d’une exposition à Bruxelles. Il s’agit d’une rétrospective sur l’œuvre de Benoit justement, qui est reporter.

Tous deux ont grandi à Bouillon, et c’est le lien qui les unit au chevalier Godefroid. Ils se remémorent leur enfance et leurs cours d’histoire. Cette intrigue sert donc de prétexte à raconter la légende de Godefroid.

Le récit historique est loin d’être inintéressant. C’est bien raconté, assez complet sans être exhaustif évidemment. On apprend beaucoup de choses sur le rôle de Godefroid, notamment lors des croisades. En revanche, l’intrigue secondaire à l’ère contemporaine est mal menée. Les transitions entre passé et présent sont bancales, cela manque de cohésion. Cela ressemble à une pièce rapportée pour que cette bande dessinée ne soit pas un ouvrage historique, mais finalement cela dessert plutôt l’ensemble.

La portée pédagogique de cet ouvrage est ce qu’il faut en retenir, c’est un bon moyen de mieux connaître ou d’apprendre à connaître l’histoire de Godefroid de Bouillon. La BD est d’ailleurs suivie d’une partie explicative sur le personnage et sur les croisades, avec carte et arbres généalogiques. Les dessins classiques sont en adéquation avec cet esprit d’enseignement, car ce n’est pas un ouvrage qu’on retiendra pour son côté distrayant ni pour son scénario.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Dupuis, octobre 2012, ISBN 978-2-8001-5536-4, 64 pages, 15,50€

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

logochallenge2

Publicités

15 réflexions au sujet de « « Godefroid de Bouillon », de Jean-Claude Servais »

  1. Zut, il est déjà en prêt à la médiathèque de Perpi… Mais bon, je le feuilletterai bien mais sans plus. Pas mon fort l’imaginaire de Godefroid de Bouillon .

  2. J’ai comme l’impression que tu ne t’es pas vraiment amusée à lire cette BD ! Je n’avais plus entendu parler de ce cher Godefroid depuis l’école, ça doit être intéressant quand on aime cette période de l’Histoire (ou l’Histoire tout court) mais sans plus… Ma LAL te remercie ! 😀

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s