« Balades indiennes », Collectif

Voici un petit recueil que j’ai trouvé chez Minou, qui a eu la gentillesse de me le prêter. J’aime beaucoup aller à la rencontre d’autres cultures, et comme je connais peu la littérature indienne, cet ouvrage était une bonne approche. Il s’agit de quatre nouvelles, écrites par trois auteures différentes.

  • Chitra Banerjee DIKAVARUNI : L’échographie et Une liaison
  • Anita NAIR : A flot
  • Bulbul SHARMA : En sandwich !

L’échographie : deux cousines sont enceinte en même temps. L’une habite en Inde, l’autre aux Etats-Unis. Chacune vit sa grossesse avec bonheur, jusqu’au jour où celle qui se trouve en Inde apprend qu’elle attend une fille. Ce qui n’est pas au goût de sa belle-famille.

Une liaison : aux Etats-Unis, une femme d’origine indienne ne s’épanouit pas dans sa relation avec son mari. C’est lui qui lui apprend que sa meilleure amie a une liaison, et elle est persuadée que c’est avec son mari.

Chitra Banerjee Divakaruni est née en Inde mais est venue aux Etats-Unis pour ses études. Elle possède donc cette double culture qui lui permet de confronter les moeurs de chacun des pays. J’ai énormément aimé lire la première nouvelle, qui parle clairement du contrôle des naissances en Inde. La cousine indienne vit chez sa belle-famille, et c’est la bonne de la mère et des frères de son mari. Elle doit se plier à leurs désirs. Lorsque l’amniocentèse révèle qu’elle porte une fille, on lui demande d’avorter. Le choc culturel est très violent. La cousine « américaine » est au coeur de cette histoire. Elle est le témoin direct et impuissant de la différence entre le statut de la femme occidentale, affranchie, et celui de la femme indienne, soumise.
La deuxième nouvelle va dans le même sens, mais à une échelle plus personnelle. On y voit une femme de tradition, pudique, docile, qui en voyant sa meilleure amie exubérante et son mari réceptif à son charme, commence à se poser des questions. Sur ce qu’elle est, ce qu’elle veut. Ce récit m’a aussi beaucoup touchée.

Anita Nair écrit tous ses textes en anglais mais réside bel et bien en Inde. La nouvelle A flot rejoint les deux précédentes, à savoir qu’elle interroge la place de la femme, et ici particulièrement dans la société indienne. La mère de Prabha Devi lui a appris à être parfaite : belle, intelligente, douée pour les travaux manuels… Tout cela pour qu’elle finisse par se marier au parti qui arrangera le mieux sa famille. Elle aura du mal à trouver sa place, oscillant entre ce qu’elle est, ce qu’on veut qu’elle soit, et ce qu’elle croit qu’elle doit être. J’ai aussi beaucoup aimé ce récit, et il ne m’a pas été difficile de me mettre à sa place tant les questions d’identité sont universelles.

Bulbul Sharma est elle aussi indienne. Sa nouvelle En sandwich ! est très courte, mais percutante. Elle raconte le dilemme d’un homme, une fois n’est pas coûtume, tiraillé entre sa mère et sa femme. C’est à qui lui préparera la meilleure boisson, le meilleur repas… Un combat acharné entre deux piètres cuisinières pour montrer leur amour à l’homme de leur vie, qui n’en demande pas tant. C’est très drôle, et en même temps je pense très vrai 😉 C’est plutôt sympa de terminer sur une note humoristique.

En conclusion, j’ai énormément aimé ce recueil. Les quatre nouvelles se lisent avec un réel plaisir. Des styles simples mais pas simplistes, touchants sans trop en faire, juste ce qu’il faut. La place accordée à la femme est très importante, et donne à réfléchir, surtout sur le rôle qu’elle occupe au sein de la famille, et le renoncement de soi.  En prime vous trouverez quatre recettes en fin d’ouvrage, pour le folklore 😉

Voici le billet de Minou, que je remercie pour cette découverte 🙂

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Balades indiennes », Collectif »

  1. Je suis très contente que ce recueil t’ait autant plu. 🙂 J’avais personnellement été dérangée par la confrontation parfois trop manichéenne entre Amérique et Inde, notamment dans les deux premières nouvelles.

    Puisque ce recueil a pu trouver une lectrice plus réceptive que moi, je te rappelle que c’est un don, pas un prêt, celui-ci. 😉

    1. Je pense justement que c’est en exagérant un peu (et encore, je ne suis même pas sûre) qu’on peut vraiment montrer du doigt ce qui est différent. Merci pour le don, c’est très sympa Minou ❤

  2. Je ne connais que Bulbul Sharma (je te conseille au passage La colère des aubergines) mais les autres auteures m’intéressent aussi, je crois que j’ai déjà noté ce recueil de toute manière !

    1. Je ne connaissais pas Bulbul Sharma, mais ça donne envie de la lire encore, tout comme les deux autres auteurs d’ailleurs. Merci pour le titre, je vais le noter !

  3. Cette culture m’est totalement étrangère et je ne te parle même pas de sa littérature ! C’est très intéressant de découvrir autre chose. Merci à toi et Minou pour cet article. Je pense me pencher dessus, surtout que ton article (en plus d’éveiller mon intérêt) me donne très envie.

    1. Rien de tel que d’aborder une culture par la littérature ! J’ai trouvé ce recueil intéressant et enrichissant, en plus d’être très agréable à lire 🙂

  4. J’ai lu plusieurs recueils de nouvelles de Bulbul Sharrma. Une belle réflexion sur la place et l’évolution des femmes dans la société indienne. Un régal !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s