« Le choeur des paumés », de Gene Kerrigan

Résumé : De Galway à Dublin, la vie de garda est la même. Entre les meurtres, les règlements de compte, les tentatives de suicide, il faut savoir garder la tête froide et agir au mieux dans le sens de la justice. C’est ce qu’a toujours essayé de faire Harry Synnott, au mépris de la solidarité entre collègues. Alors qu’il était encore une jeune recrue, il avait assisté au tabassage d’un homme en garde à vue soupçonné d’avoir tué une garda lors d’un braquage qui a mal tourné. Harry n’a pas accepté cette façon d’extorquer des aveux et a témoigné en faveur du suspect lors du procès. De l’eau aurait pu couler sous les ponts depuis, mais Harry est toujours vu comme la bête noire de la police de Dublin et est muté de poste en poste régulièrement.

De l’autre côté du pays, Joe Mills vient tout juste d’empêcher un homme de se suicider. Mais il comprend qu’une sombre histoire se cache derrière cette tentative, une histoire de violence, ou même de meurtre. Et ce qu’il découvre est à la mesure de ses craintes.

Mon avis : excellent roman !

La part consacrée à Joe Mills, à Galway, est moindre par rapport à celle consacrée à Harry Synnott, mais d’une importance capitale. Car elle va éclairer le comportement du dublinois de façon très surprenante. Il n’y a pas d’enquête à proprement parler. Le roman est centré sur Harry, sa façon de gérer une indic, ses méthodes d’investigation, d’interrogatoires… Alors que le portrait brossé au début donne l’impression que nous avons affaire à un homme intègre jusqu’au bout des ongles, la progression du récit aura tendance à mettre en doute nos certitudes. Gene Kerrigan a su créer une histoire dans laquelle le lecteur pense avancer en terrain sûr pour s’apercevoir en cours de route que le sol est plus bourbeux qu’escompté, et c’est ce qui rend ce roman si captivant.

Le choeur des paumés est un roman noir surprenant, entremêlant des intrigues mineures, celles de la vie quotidienne d’un garda, pour en tisser au final une majeure qui englobe tout le roman, et qu’on ne voit pas venir immédiatement. C’est brillamment construit, percutant. Bluffant.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Folio, 2012, ISBN  978-2-07-044283-6, 467 pages, 8,10 €

Publicités

18 réflexions au sujet de « « Le choeur des paumés », de Gene Kerrigan »

    1. Malheureusement je ne peux pas te dire si c’est dans la même veine et qu’à moi ça m’a plu, ou si c’est vraiment mieux que ses deux précédents ouvrages. En tout cas je me suis laissée embarquée et j’ai de plus en plus apprécié ma lecture à mesure que l’histoire avançait 🙂

    1. Moi aussi j’aime bien les atmosphères irlandaises, mais ici ça ne m’a pas marquée : très peu de pubs, pas de bière, à peine un peu de whiskey. Cette histoire aurait tout à fait pu se passer ailleurs en réalité.

    1. J’ai créé une liste d’envies sur Amazon qui s’allonge chaque jour avec les idées piochées chez les copains et copines… Autant dire que je te comprends !

      1. Je ne te parle même plus de ma liste d’envies de mes deux carnets à LAL, mais trois SP cette semaine et les deux PM qui vont arriver, là je flippe carrément !!! 🙄

        1. Oui, je sais ce que c’est. Il y a le côté excitant d’avoir plein de livres à découvrir encore, mais il y a la PAL, les lectures à faire en priorité… C’est quand même pas facile la vie de blogueuse !! Allez, courage pour tes SPs, et bonnes lectures 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s