« Pablo : Tome 2 – Apollinaire », Julie Birmant & Clément Oubrerie

Dans le premier tome, nous assistions aux débuts artistiques de Pablo Picasso. Comme la plupart des artistes, il n’a pas connu le succès immédiatement. Ce tome racontait sa vie au jour le jour, difficile, le hasard des rencontres, la chance qui sourit.

Nous commençons ce deuxième volet là où nous avions laissé le premier. Pablo Picasso a son atelier au Bateau-Lavoir où il peint ses toiles qui ne se vendent que trop peu. Il vient tout juste de passer sa première nuit avec Fernande, la narratrice, dont il est déjà très amoureux. Mais celle-ci ne goûte pas les manières du peintre, qui aimerait la voir toute la journée à la maison pendant que lui gagne son pain. C’est une indépendante, qui vit en étant modèle pour les peintres, fricote avec eux, mais refuse de tomber amoureuse et de rester femme au foyer. Tout ce tome va les voir se séparer, se rabibocher, jusqu’au déclic qui fera de ce duo un couple.

Comme dans le premier tome, place à la bonne humeur ! Malgré les temps difficiles, l’hiver qui n’en finit pas, les toiles qui ne se vendent pas, les compagnons de Pablo sont de gais lurons qui boivent, chantent, consomment de l’opium. Bref, ils s’amusent. Un des amis de Pablo va l’amener à faire une nouvelle rencontre marquante : dans le premier tome il rencontrait le poète et cartomancien Max Jacob, ici il va rencontrer Apollinaire, alors qu’il déclame des vers pour le plaisir et gagne sa vie  en travaillant dans une banque. Ils vont rapidement devenir très proches. Une autre rencontre va bouleverser la vie de Pablo : Gertrude et Leo Stein, frère et soeur, vont s’intéresser à ses toiles. Les Stein étaient des sortes de mécènes, dénicheurs de nouveaux talents. Pas pour leur profit personnel, je ne crois pas. Ils cherchaient à propulser des artistes qu’ils estimaient méritants sur le devant de la scène.

En marge de l’histoire, le contexte est encore une fois très intéressant. Les décors, comme la gare Saint-Lazare reproduite telle qu’elle était à l’époque, nous plongent dans une époque révolue, magnifique. Les évènements artistiques de l’époque sont superbement rendus, aussi bien par les dessins que par la réaction des visiteurs, par exemple devant les oeuvres des courant fauviste et orientaliste  qui suscitent l’indignation.  Sont évoqués de nombreux artistes, tels que Cézanne, Signac, Manet

Cette BD me ravit. L’histoire de Picasso est passionnante en elle-même, mais le scénario est si bien travaillé que c’est l’histoire de Picasso ancrée dans cette époque, dans cette atmosphère artistique, qui est passionnante. Je me délecte de chaque planche, de chaque situation. Et les dessins me plaisent toujours autant. Un vrai bonheur que cette BD, vivement la suite !

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Dargaud, 2012, ISBN 978-2-205-07017-0, 84 pages, 16,95 €

Publicités

20 réflexions au sujet de « « Pablo : Tome 2 – Apollinaire », Julie Birmant & Clément Oubrerie »

  1. Pas encore lu le tome 1. Je verrais quand la série sera terminée (oui… je sais… je dis toujours ça ^^… mais je le pense vraiment ;))

      1. J’avais tout de même hésité quand OliV avait proposé la LC du tome 1. Mais les publications des tomes semblent assez rapprochée. C’est bon signe ^^

  2. Ouaip, donc je me regrette de ne pas passer par l’achat et donc d’attendre son passage en mediathèque.. ggrrrr ^^ !
    Après je suis content de lire ton avis ! hi hi 😉

  3. J’ai tellement aimé le premier tome que j’ai très hâte de pouvoir me procurer le second. En te lisant, je constate que tous les aspects que j’ai aimés sont encore là: la bonne humeur, le contexte, les lieux, les autres artistes et pas seulement l’histoire avec Fernande.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s