« La tête en friche », de Marie-Sabine Roger

Germain n’a jamais eu la vie facile. Son père n’a été qu’une aventure d’une nuit, il ne l’a jamais connu, et sa mère l’a toujours traité comme un objet encombrant. Il vit dans le jardin de la maison familiale, dans une caravane, s’occupe du potager et évite autant que possible sa génitrice. L’école, ça n’a jamais été son truc. Il va de petit boulot en petit boulot, voit ses copains au bistrot, et il n’y a guère qu’Annette pour lui montrer les bons côtés de la vie.

Mais un jour, Germain remarque une dame âgée assise sur un banc au jardin public. Elle a noté qu’il compte les pigeons et lui s’étonne qu’elle fasse de même. Jour après jour, ils vont se retrouver sur ce banc et apprendre à se connaître. Et surtout, Margueritte va sortir Germain de son ignorance. Elle va lui faire la lecture, lui apprendre de nouveaux mots. Sans prendre un ton doctoral, car elle lui parle d’égal à égal. Mais ses paroles vont toucher Germain qui va commencer à réfléchir, et non plus simplement penser.

Ce roman est une petite merveille. En usant de beaucoup d’humour, d’ironie, et je dirais presque d’une écriture masculine, Marie-Sabine Roger va créer entre les personnages une relation de respect, d’amitié, de bienveillance. Chaque page est truffée de réflexions bien trouvées qui se dégustent avec gourmandise. L’histoire est racontée par Germain, et son esprit un peu simplet est finalement très pertinent. Il est attachant, à cause de son histoire, qu’il raconte en parallèle ; à cause de ses sentiments, soudains et inédits. Une lecture qui fait un bien fou ! Vous pourrez d’ailleurs prolonger le plaisir avec l’excellente adaptation ciné de Jean Becker.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

♣ J’avais beaucoup aimé le film, et je ne savais pas du tout qu’il s’agissait d’une adaptation depuis un roman. Lorsque j’ai vu qu’il était proposé en SP, j’ai sauté dessus, et je me suis autant régalée qu’avec le film, voire plus, car ce roman est merveilleusement écrit, rempli de phrases qu’on a envie de souligner. Une lecture parfaite à caser entre deux romans difficiles 🙂

J’ai Lu, 2012, ISBN 978-2-290-05724-7, 251 pages, 6,70 €

Publicités

22 réflexions au sujet de « « La tête en friche », de Marie-Sabine Roger »

    1. Ce sera une bonne lecture pour ton R.A.T, c’est léger et ça se lit très vite. Même si certains sujets abordés sont tristes, c’est traité avec beaucoup d’humour.

  1. J’adore ce qu’écrit Marie-Sabine Roger, mais je n’ai pas encore lu celui là… C’est à voir ! 🙂

  2. J’avais beaucoup aimé le film…comme toi, j’ai d’abord vu l’adaptation avant de lire le roman. Une lecture agréable! (et il me donne toujours envie de relire la Peste de Camus!)

    1. Oui, c’est vrai ^^ Moi c’est surtout depuis que je sais que l’invasion des rats est une métaphore, pfff Décidément il y a des romans qu’on ne peut pas lire trop jeunes, sinon on passe complètement à côté 😦

    1. Si tu as aimé le film le roman te plaira aussi, on est exactement dans le même état d’esprit, l’adaptation est très réussie 🙂

  3. Le film a eu une bonne critique mais je ne le verrai pas car je n’aime pas Depardieu. Pour le livre, je note, peut-être le croiserai-je.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s