Deux expos au Palais des Beaux-Arts de Lille

Cela faisait quelques semaines que je lorgnais sur l’exposition Babel présentée au Palais des Beaux-Arts de Lille, dont Cachou m’avait donné un avant-goût alléchant.

J’adore ce musée, et chaque fois nous y allons le premier dimanche du mois pour pouvoir regarder gratuitement ce que nous connaissons déjà, mais qu’il est toujours agréable de revoir 🙂 (les expos temporaires sont en revanche payantes)

Je n’ai pas été aussi courageuse que Cachou, j’ai pris plein de photos sans prendre les références des auteurs et titres. Et mes photos ne sont pas aussi réussies mais ça vous donne une idée quand même 😉

L’exposition tient dans une seule salle, mais suit un ordre de visite pour que le visiteur aborde successivement les différentes thématiques abordées.

Présentation tirée du dossier de presse

« BABEL” présente un ensemble de 85 œuvres (peintures, photographies, sculptures, installations, films et planches originales de bande dessinée) qui illustrent les multiples facettes du mythe babélien dans l’art contemporain. Respectant l’évolution du récit biblique, cette sélection compose avec la symbolique de la Tour, de son édification à sa destruction. Du peintre allemand Anselm Kiefer aux artistes anglais Jake et Dinos Chapman, les allégories présentes illustrent les épisodes de la Genèse en résonance avec notre monde d’aujourd’hui. Le chantier de la Tour, le châtiment divin, la confusion des langues et la dispersion des peuples sont revus sous l’angle de l’histoire contemporaine. L’exposition se présente ainsi en 4 sections, «la Tour comme montagne organique», «La Tour des langages», «Les fictions de Babel» et «Le tragique de Babel».

Et ces deux oeuvres ont une résonance particulière pour nous, amoureux des livres :

Je n’ai pas compris pourquoi mon homme s’est tourné vers moi quand nous sommes arrivés devant cette tour de LIIIIIVRES !!!!

Et comme nous avons adoré cette expo, très intéressante et bien fichue, nous sommes repartis avec le livre. C’est une habitude que j’ai prise depuis quelques années, les livres complètent bien ce que nous avons vu, cela permet d’approfondir, de se souvenir…

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la deuxième expo, qui avait été inaugurée la veille : Fables du paysage flamand.

J’aime énormément la peinture flamande, et c’était l’occasion de la découvrir sous un angle inconnu.

Présentation tirée du dossier de presse

A l’aube du courant maniériste, le paysage s’impose comme le véritable sujet de la peinture, devant la figure ou le récit biblique, relégués au second plan par la volonté de montrer l’invisible, de produire une impression d’infini. Les artistes flamands inventent une nouvelle manière de peindre, attachante et inventive, aux frontières du réel et de l’imaginaire. La nature devient le lieu d’accueil de mythes et de fables sacrées et profanes. Dans ces mondes hybrides se dessine pour le spectateur un chemin de vie ; le paysage flamand est le support d’une expérience visuelle et méditative qui pousse le spectateur à s’engager dans une réflexion, il devient le lieu de passage entre la réalité sensible et le monde spirituel.

C’était magnifique. La section dédiée au bestiaire était effrayante, les peintures aux couleurs chatoyantes dépeignaient pourtant des scènes à vous donner des cauchemars ! Mais les couleurs vives sont tellement belles, les traits si détaillés ! Ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont les scènes d’ensemble, dans un village par exemple, où plusieurs histoires tiennent en un seul tableau. Chaque toile mérite qu’on s’y attarde pour prendre le temps de la détailler, et même ainsi, cela prendrait des heures.

Le hic, c’est que nous étions étroitement surveillés : aucune photo possible ! J’ai vu un membre du personnel faire effacer à un visiteur toutes ses photos :S Pour le coup j’étais déçue, d’autant que cette fois le livre souvenir coûtait 35€, j’ai fait l’impasse dessus.

Voici tout de même quelques oeuvres trouvées sur le net, à commencer par celle-ci, qui n’est pas sans rapport avec l’expo précédente. En effet l’expo Babel devait amener celle sur les Fables du paysage normand 😉

Tobias Verhaecht, La tour de Babel
Lucas Gassel (attribué à),Loth et ses filles, vers 1525 – 1530
Jérôme Bosch, (imitateur de), Vision de Tondal

Nous avons passé un excellent après-midi avec ces deux visites, et j’espère vous avoir donné un peu envie d’y aller même si je ne suis pas très douée pour ce type de billets. Les deux expos se tiennent jusqu’au 14 janvier 2013.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Deux expos au Palais des Beaux-Arts de Lille »

    1. J’en fais rarement des expos mais quand c’est de cette qualité ça donne envie de se traîner au musée plus souvent ^^ Il y avait de tout dans les livres, du vieux, du très vieux, du connu, ou moins, de l’allemand aussi !

  1. Merci pour cet aperçu de ces deux expos : je n’aurai sûrement pas l’occasion d’y aller, mais je les aurai un tout petit peu vues grâce à toi.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s