« La clé de l’apocalypse », de James Rollins

Résumé : L’unité spéciale Sigma Force est de nouveau sollicitée. Trois meurtres ont été perpétrés à différents endroits de la planète mais toutes les victimes ont été marquées au front du même symbole : une croix celtique. Pourquoi ? Quelle organisation se cache derrière ce symbole ? Les agents Sigma sont envoyés sur place afin de mener l’enquête chacun de leur côté, remontant les différentes pistes qui s’offrent à eux. Nous suivons ainsi l’agent Pierce au Royaume-Uni, sur les traces de la croix celtique. Tandis qu’en Norvège son chef s’intéresse de près à une organisation soucieuse de modérer la croissance démographique mondiale sous peine d’épuiser à terme les ressources alimentaires. Selon elle, il faut freiner les naissances, autrement l’humanité est condamnée à mourir de faim.

Mon avis : La clé de l’apocalypse mêle habilement ésotérisme et thriller politique, action et réflexion. Il y a une grande part de mystère, d’énigmes à résoudre, qui font penser au Da Vinci Code de Dan Brown. Mais c’est loin d’être l’essentiel de l’histoire. Ici, les implications modernes et scientifiques de leurs découverts sont prépondérantes. Elles forment le coeur de l’intrigue, même si on n’en perçoit pas immédiatement la finalité.

Les intrigues de James Rollins sont à la fois très complexes et d’une limpidité parfaite. C’est un canevas dans lequel on se fait balader, avec beaucoup d’action, encore plus agréables à suivre de par le découpage en chapitres courts et annoncés par le temps et le lieu. On suit les personnages heure par heure, c’est un récit bien rythmé et vivant qui donne chaque fois envie de connaître au plus vite la suite de l’histoire. L’alternance entre les évènements qui surviennent en Norvège et d’un autre côté dans les îles britanniques est bien orchestrée, l’auteur nous laissant dans l’expectative à chaque changement de décor.

Le seul bémol se situe au début. Lorsqu’on ne connait pas les précédents volumes mettant en scène l’équipe Sigma, il n’est pas évident de se mettre dans le bain. Mais au fur et à mesure on apprivoise les personnages et leur passé, leurs caractères, et on se laisse entraîner dans l’aventure.

C’est un excellent thriller, très fouillé et foisonnant d’informations scientifiques et historiques mises à la portée du commun des mortels, qui sont par ailleurs détaillées en toute fin dans une partie intitulée Mot de l’auteur : vérité ou fiction.

En définitive je recommande chaudement cet auteur à tous les amateurs de thrillers, il vaut vraiment le détour.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

♣ Comme je le dis dans la chroniques ce n’est pas évident tout de suite quand on n’a pas lu les volumes précédents, mais on s’y fait vite. Depuis que j’ai découvert cet auteur avec Amazonia je suis vraiment fan, j’ai très envie de lire ses autres romans !

Fleuve Noir, 2012, ISBN 978-2-265-08969-3, 451 pages, 20,90 €

Publicités

10 réflexions au sujet de « « La clé de l’apocalypse », de James Rollins »

  1. Tu m’avais déjà tentée avec Amazonia, et celui-ci me fait de l’oeil à nouveau, alors je pense ne pas tarder à craquer, ça changera de mes lectures habituelles ! Grrr, vilaine tentatrice ^^

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s