« Déjà l’automne », d’Astrid Eliard

Résumé : Michel et sa femme Eva sont invités à passer le week-end chez un acteur célèbre, à la campagne. Michel est chirurgien plastique et il s’est vité lié d’une amitié superficielle avec Edgar Homme, qui s’est subitement montré intéressé par le médecin en apercevant le portrait de sa femme. Le week-end ne commence pas sous les meilleurs auspices : il pleut à verse, la grande villa que s »imaginait Eva est en réalité un vieux cottage poussiéreux, et Edgar se comporte comme ce qu’il est, à savoir une star.

Mon avis : Dans ce huis-clos, chacun va s’interroger sur les autres, et nous allons en particulier suivre les pensées de Michel et Eva. Lui est très amoureux d’elle, même s’il voit bien que les choses ne sont plus comme avant. Eva, quant à elle, se livre à une totale remise en question. Cette rencontre avec Oscar Homme va avoir des répercussions qu’elle n’imaginait pas. Elle va réfléchir à sa vie, au décalage entre ce qu’elle est au fond et ce qu’elle donne à voir, la « bourgeoise » d’un chirurgien.

D’une écriture délicate, Astrid Eliard va provoquer des remous discrets, assez peu perceptibles sur l’instant mais qui vont gagner en profondeur à mesure que les heures avancent . Le passé va remonter à la surface sous une forme inattendue que je vous laisse découvrir, et le lecteur s’identifie fortement à cette femme qui voit ses rêves de jeune fille lui sauter au visage sans qu’elle ne se soit jamais donnée la chance de les réaliser.

Un très beau roman, tout en subtilité.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Editions J’ai Lu, 2012, ISBN 978-2-290-03873-4, 159 pages, 5,60 €

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Déjà l’automne », d’Astrid Eliard »

  1. Je viens de découvrir cette auteure avec Sacrée Marie, que je te conseille aussi. L’auteur est en plus charmante, elle m’a envoyé un mail de remerciement suite à ma chronique. Je note celui-ci car la construction et l’analyse me paraissent de la même veine. Merci

    1. Je comprends ce que tu veux dire, et tu n’as pas tort. En ce moment j’ai envie de romans longs, qui m’entraînent complètement dans l’histoire, et il est bien possible que si je l’avais lu maintenant j’aurais eu le même ressenti que toi.

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s