« Conquistador » de Jean Dufaux, Philippe Xavier et Jean-Jacques Chagnaud

Jean Dufaux nous entraîne vers de nouvelles aventures avec cette série prévue en deux tomes. Conquistador relate un épisode des grandes découvertes du 15è siècle, lorsque le général Cortès débarqua avec ses troupes sur les côtes du nouveau continent, habité par les populations amérindiennes. Les Aztèques les prirent immédiatement pour des envoyés des dieux et leur réservèrent un accueil chaleureux. Les Espagnols ne cherchèrent pas à les convaincre de leur méprise et profitèrent au contraire des bons soins des indigènes, tout en nourrissant le désir de leur voler leur or.

Voilà le contexte dans lequel s’inscrit l’histoire, avec pour valeur ajoutée une dimension fantastique qui pique notre curiosité. Les premières planches présentent un homme affaibli, seul sous un amoncellement d’os humains. Il nous dit s’appeler Hernando Royo, et semble avoir perdu tous ses compagnons. Il se remémore ce qui s’est passé et nous révèle l’existence de Txlaka, un esprit dangereux, fils des racines de l’Oqtal. C’est tout ce que nous saurons à ce stade, mais tout porte à croire que c’est à cause de Txlaka qu’Hernando Royo est seul, désormais.

Ce récit cède la place à une longue analepse, au cours de laquelle Hernando se rémémore les évènements à Tenochtitlan, cité gouvernée par l’Empereur Moctezuma. Nous allons ainsi apprendre comment les Espagnols ont pris connaissance du trésor impérial et ont trahi la confiance des Aztèques.

L’histoire est fabuleuse, et nettement enrichie par les dessins d’une beauté indéniable. Les coups de crayon de Philippe Xavier sont précis, réalistes, et les couleurs de Jean-Jacques Chagnaud viennent les sublimer avec des tons rappelant vraiment les couleurs de la jungle, de l’or, des peaux hâlées, sans en faire trop. Cela donne une BD qui « sonne » juste aussi bien dans le fond que dans le forme. Les personnages sont aussi très charismatiques, notamment la belle et impitoyable Catalina Guerero, chargée de commander le groupe resté dans la cité.

En résumé, cette série est une fois de plus un très bon crû, et j’attends impatiemment la sortie du second tome en novembre pour connaître le mystérieux sort qu’a dû subir notre héros.

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire

Glénat, 2012, ISBN 978-2-7234-8659-0, 65 pages, 14,95 €

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Conquistador » de Jean Dufaux, Philippe Xavier et Jean-Jacques Chagnaud »

    1. Et ce sera pas le dernier album lu pour Les Chroniques de l’Imaginaire que tu trouveras ici ^^ Je prends peu de BDs, je trouve que notre collègue spécialiste du genre chronique bien mieux que moi. Mais de temps en temps, quand le thème me plait vraiment, je me lance 😉
      J’espère que « Conquistador » te plaira !

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s