« Zona frigida », de Anne B. Ragde

J’avais repéré ce livre lors d’une émission présenée par François Busnel consacrée à la littérature scandinave. Il est sorti en poche récemment et je me suis précipitée sur la possibilité de l’avoir en service de presse pour Les Chroniques de l’Imaginaire 😉

Résumé : A trente-cinq ans, Béa est une illustratrice talentueuse qui vit sa vie au jour le jour. Pas de relation amoureuse stable, quelques aventures de temps en temps, des missions aléatoires, tout cela bien arrosé de gin, whisky et autres boissons revigorantes. L’été est très chaud à Trondheim, et pourtant Béa se prépare à faire face à un froid polaire, puisqu’elle part pour une croisière vers le Spitzberg, le point le plus septentrional de Norvège, au milieu de la banquise. Sur le bateau d’autres passagers ont payé pour le même voyage, et vont cohabiter dans la joie et la bonne humeur. Ou vont du moins essayer, car la croisière ne sera pas de tout repos.

Mon avis : le début du roman nous amène à faire connaissance avec Béa, un personnage qu’on rencontre rarement au féminin. Elle est cynique, alcoolique, joue avec les hommes et fait ce qu’elle veut, quand elle veut. Sa préparation au voyage prête à sourire plus d’une fois et on se demande ce que cela va bien pouvoir donner avec les autres touristes. A bord, les nationalités et personnalités se mélangent. Chacun essaye de trouver sa place mais entre l’Italienne Greenpeace et les marins chasseurs de phoque, quelques problèmes de compréhension perturbent le voyage. Au-delà des situations amusantes qui surviennent, une question se pose assez vite qui suscite notre intérêt. Béa n’a pas choisi cette croisière par hasard. Mais quel est le but inavoué de ce voyage ?

La réponse fera jour petit à petit, au milieu des moments de camaraderie, de chamailleries, de frayeurs et de grands joies. La beauté des ours blancs, de la mer sous le soleil de minuit et autres merveilles méconnues se révèlent sous la plume d’Anne B. Ragde qui nous embarque avec elle dans une mystérieuse histoire en Zona Frigida.

♠ La deuxième partie du roman s’essouffle un peu par rapport au début avant de regagner en intérêt sur la fin, mais je ne l’ai pas mentionné dans ma chronique car ça reste un très bon roman, avec lequel j’ai passé un bon moment. Et quand on veut s’évader vers des paysages qui pour le coup font vraiment scandinaves, on y trouve son compte sans problème ! Accessoirement, j’aime beaucoup la couverture, pas vous ? ^^

10/18, mai 2012, ISBN 978-2-264-05624-5, 357 pages, 8,40 €

Publicités

15 réflexions au sujet de « « Zona frigida », de Anne B. Ragde »

  1. Je suis fan de Anne B.Ragde, évidemment, j’ai commencé avec la trilogie Neshov (rien d’autres n’était alors traduit en français…) puis celui-ci dont la couverture est pour une fois, mieux en poche qu’en grand format ! J’ai continué avec ceux qu’elle a écrit avant : « La tour d’arsenic » (le moins bien, à mon avis) et « Je m’appelle Lotte » Ces 2 derniers billets sont à venir pour le challenge (je suis dé-bor-dée !!!)

  2. Zona Frigida est depuis un bon moment dans ma wishlist, et ton billet m’encourage à le faire remonter tout en haut de la liste ! J’ai aussi acheté la trilogie des Neshov, je pense m’y mettre cet été 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s