« Rosa Candida », de Audur Ava Ólafsdóttir

Je vous propose enfin un ouvrage dans le cadre du challenge Littératures nordiques ! Et celui-ci est particulier puisqu’il s’agit de la Lecture Commune que Dawn et moi avons lancée, et nous sommes ravies d’avoir réuni de nombreux participants. Ca donne envie de recommencer ^^

Mais venons-en fait. Je suppose que vous avez tous au moins entendu ou lu le nom de ce livre, qui avait été un grand succès de librairie dès sa sortie. Lorsqu’il a paru en poche je me suis précipitée le jour-même dans la librairie la plus proche pour récupérer ce roman tant convoité.

Résumé : Arnljótur est un jeune homme de vingt-deux ans, qui a grandi dans la serre de sa mère et voue depuis une passion pour l’horticulture. Il a trouvé un monastère dans un pays étranger qui possède une des roseraies les plus célèbres au monde, et les moines ont accepté qu’il vienne s’en occuper. Arnljótur laisse donc son père, son frère jumeau handicapé mental, et la petite fille qu’il a eu par accident pour aller s’occuper de cette roseraie, à des milliers de kilomètres de son foyer.

Mon avis : il m’arrive souvent de commencer un livre et de savoir dès les premières lignes qu’il va me plaire jusqu’au bout. Avec Rosa Candida, ça n’a pas loupé. Enfin, presque.

J’ai été complètement charmée par le caractère de ce jeune homme qui choisit d’aller s’occuper d’une roseraie pour tenter d’y cultiver une rose dérivée de la Rosa Candida (si j’ai bien compris), une rose pourpre à huit pétales. Et qui par conséquent laisse son père, encore chamboulé par la mort de son épouse. D’ailleurs il n’a de cesse de parler d’elle à Arnljótur, lui demandant comment elle préparait ses boulettes, ou sa soupe de cacao. J’ai aussi beaucoup aimé ses doutes quant à ce qu’il devait faire avec sa fille, qui sonnaient authentiques bien que le roman soit écrit par une femme. D’un côté il éprouve des sentiments pour sa fille, qu’il n’a  que très peu vue, mais d’un autre elle n’est que le résultat d’une aventure d’une nuit avec une femme qu’il connait à peine.

L’écriture m’a d’emblée conquise. On est dans la tête de Arnljótur qui est un homme doux, tranquille, et qui part à l’aventure avec une aisance étonnante. Il pense à certaines choses, à d’autres, sans respecter toujours la chronologie des évènements. Ainsi nous savons que sa mère est morte, mais nous n’apprenons comment que plus tard. Nous savons qu’il a un frère, mais la singularité de leur relation n’apparaît qu’après plusieurs pages. Je suis très friande de ce style d’écriture, qui nous balance doucement d’avant en arrière et change nos perspectives à mesure que l’histoire avance.

Le trajet vers le monastère est très agréable à suivre. Arnljótur rencontre différentes personnes, toutes plus accueillantes les unes que les autres, différents paysages. Un road-movie tout en douceur… Et la vie au sein de la communauté monastique, dans le petit village, respire la quiétude. Les gens sont accueillants, Arnljótur visionne des films avec le frère Thomas… Pas très crédible comme mode de vie à notre époque, surtout en s’occupant sans rémunération d’un jardin, mais ça fait du bien d’y croire.

Autre chose m’a beaucoup plu, c’est le fait qu’à aucun moment on ne sache précisément dans quel pays se trouve le monastère, ni dans quel pays atterrit l’avion d’Arnljótur, ni quand l’histoire se passe. Cela me laisse la même impression que dans un roman de Philippe Claudel, je vusualise très bien les personnages, les lieux, l’action, mais il y a comme une brume autour. Et j’aime assez. Alors autant chez Claudel je sais que c’est travaillé, autant chez Ólafsdóttir je me demande si ce n’est pas un stratagème pour éviter de  parler d’un contexte qu’elle ne connait pas : quand on ne dit pas où ça se passe, on ne prend pas de risques de placer une forêt là où il n’y en a pas. Mais il n’empêche que j’aime beaucoup la poésie qui se dégage d’une histoire non inscrite dans un contexte précis, à la manière d’un conte.

Mais, malgré tous ces points positifs, il est arrivé un moment où l’histoire a commencé à nettement moins me plaire. Un bon tiers du roman a noyé toute la magie que je lui trouvais au début, lorsque la mère de la petite a déboulé dans le petit village avec le bébé. Pour m’expliquer je suis en partie obligée de spoiler, alors si vous ne voulez pas savoir passez directement au paragraphe suivant. Lorsque la mère et la fille sont à nouveau entrées dans sa vie j’ai vu venir gros comme une maison la dérive vers le roman sentimental, et ça n’a pas loupé. Ces histoires d’amour à la je t’aime moi non plus mais on sait bien qu’on finira ensemble m’ennuient mortellement. C’est aussi une partie où la naïveté a la part belle, ça fait très comédie romantique, et avec en plus le moine qui donne des conseils en matière d’amour il y a de quoi sourire .

Pourtant, j’ai beaucoup aimé la fin, à laquelle je ne m’attendais pas du tout, et qui est dans mon ressenti la partie qui dégage le plus d’authenticité et d’émotions. Si cette fin n’avait pas été là, mon billet aurait été tout autre. Audur Ava Ólafsdóttir a rebasculé vers ce qui m’avait transportée au début du roman, et finalement,  même si Rosa Candida ne me laissera pas un souvenir impérissable, ce fut une agréable lecture.

Retrouvez les avis des participants à la LC : Tête de Litote, Dawn, BenoitD67, Rose, Sharon, ASK, Felina, Plumisa, Stellade

Pocket, 2012, ISBN 978-2757822593, 332 pages, 7,50 €

Publicités

20 réflexions au sujet de « « Rosa Candida », de Audur Ava Ólafsdóttir »

  1. Oui du bon et du moins bons dans cette lecture. Bizarrement et contrairement à toi, j’ai préféré ma lecture à son arrivée au monastère. Après c’est pas tant la relation avec Anna qui m’a intéressé (j’suis pas histoire d’amour non plus) que la relation avec Flora sol, les réactions du voisinage et son apprentissage du statut de papa. C’est pas souvent dans les romans.

  2. J’suis d’accord, il y a du bon et du moins bon dans ce roman. Bizarrement et contrairement à toi, j’ai aimé ma lecture vraiment une fois qu’il arrive au monastère. C’est pas tant l’arrivée d’Anna qui m’a plut (je suis pas très histoire d’amour moi non plus) mais la relation entre Arnljótur et sa fille, l’apprentissage ou la découverte de son rôle de père, la réaction du voisinage,… C’est assez rare dans les romans d’avoir le ressenti de l’homme plutôt que de la femme.

  3. Cette partie là était touchante, mais je n’en ai pas parlé, car comme je ne m’attendais pas du tout à ce que l’histoire prenne ce tournant là, je me dis que cera peut-être une surprise pour d’autres lecteurs aussi 🙂
    Mais c’est vrai que je l’ai bien aimé dans ce rôle là, même si vu qu’il a une fille en or massif c’était pas un rôle trop compliqué ^^

  4. Comme je le disais chez Tête de Litote, vos deux avis m’ont convaincue que j’avais bien fait de reposer ce roman à la librairie : la romance dont tu parles ne me fait pas du tout envie, pas plus que l’ambiance nordique, le voyage initiatique ou l’apprentissage de la paternité. Ca fait un peu trop de thèmes où j’ai été déçue dans d’autres romans et surtout, beaucoup trop d’ouvertures à un « sentimentalisme débordant et de bon ton ». Ma LAL sera donc épargnée cette fois. ^^

    C’est amusant de voir comme Tête de Litote et toi n’avez pas vraiment eu le même ressenti de lecture, autant dans les appréciations que dans les parties moins appréciées. Ca donne un panorama plus ou moins complet. 🙂

  5. C’est vrai qu’en lisant les avis des autres participants, c’est drôle de voir qu’un même livre peut soulever tant d’appréciations différentes ! Pour ma part j’ai beaucoup aimé les personnages et la romance ne m’a pas dérangée (je suis un peu fleur bleue sur les bords^^), j’ai bien aimé le thème et le style d’écriture, mais je me suis vraiment ennuyée lors de certains passages trop exhaustifs pour rien… C’était une lecture sympa, mais qui ne me laissera surement pas un souvenir impérissable 🙂

  6. Mitigée que tu es?!!!!
    Il m’a fait voyager,il a servi à m’évader alors c’est une bonne histoire pour moi.
    je te remercie pour cette LC et j’espère que se retrouvera bientôt.:)

    1. @ Minou et Tête de Litote

      Je vous rejoins, c’est surprenant comme chacun retient des choses différentes de cette lecture et ressent les choses différemment. Comme tu dis Minou, ça donne un panorama plus ou moins complet quand on compare tous les avis. Et c’est vraiment ce que j’aime bien dans les lectures communes.
      Et même si Tête de Litote n’avons pas apprécié les mêmes choses, au final le résultat est le même ^^

    2. Honnêtement, j’en suis ravie ! Je préfère largement vous avoir entraînés avec Dawn dans un roman qui vous a enchanté que dans une histoire qui n’aurait plu qu’à moi ^^
      A bientôt Stellade !

  7. J’ai bien aimé, mais comme tu l’as dis, le roman ne laissera pas un souvenir impérissable. J’ai, quant à moi, été gênée par la brume concernant le lieu. Je ne sais pas pourquoi, j’aurais aimé trouvé la part de réalité, afin de mieux imaginer le tout. Une lecture agréable, même s’il m’a vraiment manqué un je ne sais quoi.

    1. C’est particulier de ne pas préciser les lieux et les époques. C’est une façon de faire que j’aime beaucoup, mais je comprends que ça puisse déstabiliser 🙂

  8. C’est marrant, j’ai préféré aussi la partie monastère plutot que le voyage. De mon coté, je ne m’attendais pas du tout à voir débarquer Anna, et encore moins à la fin qui m’a laissé pantoise.
    Merci de m’avoir fait sortir ce livre de ma PAL !

    1. Tu me rassures, je ne suis pas la seule à ne pas avoir vu arriver la suite des évènements ^^
      Et c’était avec plaisir, merci à toi d’avoir participé 🙂

  9. Avant tout merci pour cette LC, au moins ça fait un livre de moins dans ma Pal !
    Est-ce parce qu’on a trop parlé de ce livre que ma déception était inévitable ?? Je ne sais pas, en tout cas, je me suis ennuyée au début, puis j’ai été un peu plus prise au jeu avant que tout cela ne retombe…je n’étais pas du tout dedans !
    Pourtant l’histoire est jolie, je le reconnais…mais j’attendais autre chose (sans savoir quoi 😉 !)

    1. C’est le danger quand on entend autant de bien d’un livre, on s’attend toujours à mieux. Chez moi ça a été la même chose, je ne m’attendais à rien en particulier au niveau de l’histoire mais je m’attendais à tomber sous le charme. Raté ! ^^

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s