« La saga des brumes », Jean-Paul Krassinsky et Marc Védrines

Cette semaine je vous présente un de mes coups de coeur de l’année 2011 ! J’avais reçu cette BD en service de presse pour Les Chroniques de l’Imaginaire et j’avais passé un excellent moment. Il me semble que c’était la première fois que j’étais à ce point happée par une histoire en noir et blanc, moi qui ai plutôt l’habitude d’accrocher aux BDs d’abord par les couleurs. Avec ses 182 pages, cet ouvrage m’a donné l’impression de lire un roman et je l’avais dévoré d’une traite.

En Islande, au Xesiècle, c’est l’ère des vikings. Einar et Olaf sont les deux fils du chef de leur clan. Tous deux ont un caractère très différents, Einar le bellâtre étant le bourreau des coeurs de ces dames, tandis qu’Olaf est marié et bourru. Lorsqu’il surprend sa femme avec son amant, animé par la rage, il tue celui-ci, qui n’est autre que l’un des fils du chef de clan voisin. Afin d’apaiser les rancœurs, le père d’Olaf l’exile, avec sa femme, sa belle-sœur, sa nièce, et Einar, bien malgré lui.

L’essentiel de l’histoire se déroule dans l’île hostile sur laquelle ils débarquent. Les cinq personnages doivent apprendre à vivre ensemble, à s’entraider. Mais il suffit d’un rien pour que les hostilités se réveillent, d’autant que des objets disparaissent mystérieusement. Pendant ce temps, un des frères de l’amant n’a pas accepté l’exil du meurtrier, il veut sa mort, et se lance dans une quête sans relâche afin d’obtenir vengeance.

Les mois, les années passent et sont riches en évènements, avec des retournements de situation inattendus, si bien que l’histoire prend une dimension romanesque. L’amour, la haine, la trahison, l’espoir, tous ces thèmes sont abordés pour nous faire vivre une grande saga. Les auteurs manipulent qui plus est avec brio les sentiments des lecteurs, qui ressentent tantôt de la joie, tantôt de la peine, voire même de la stupeur, mais en tout cas une empathie bien réelle. Le choix de proposer une bande dessinée en noir et blanc exacerbe la sensation de froid, d’isolement, l’âpreté de l’environnement, des sentiments aussi. Cependant, les traits sont souples, tout en rondeur, et viennent atténuer la rudesse due à l’absence de couleur.

Le résultat est en tout point convaincant. Jean-Paul Krassinsky et Marc Védrines nous offrent une bande-dessinée très touchante, au scénario admirablement travaillé, et véritablement passionnante de bout en bout.

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

Glénat, 2011, ISBN 978-2-7234-7426-9, 182 pages, 22 €  

Publicités

12 réflexions au sujet de « « La saga des brumes », Jean-Paul Krassinsky et Marc Védrines »

  1. Je l’avais noté au moment de sa sortie sans jamais franchir le pas. Ton billet me dit que j’aurais peut-être dû me lancer dans cette lecture.

  2. elles sont bien tes chroniques de l’imaginaire et donc tes chroniques du mercredi 🙂
    Comme noukette, donc,, pas sûr de revenir mercredi prochain !!!

    1. J’ai lu pas mal de BDs l’an dernier en service de presse, et j’ai sélectionné celles que j’ai beaucoup aimées pour les partager avec vous 🙂
      Il y en a encore quelques unes en prévision d’ailleurs.
      Je te dis à mercredi OliV ? 😉

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s