« Indignation », Philip Roth

Voici une nouvelle lecture dans le cadre du Challenge Les Carnets de route de François Busnel. J’ai lu mon premier Philip Roth il y a deux ans et je m’étais dit « plus jamais ! ». C’était La bête qui meurt, et cela racontait une histoire d’amour (?) entre un professeur et une de ses étudiantes, Consuela. Mais c’était très sexuel, et plutôt glauque. Je n’ai pas aimé du tout, et ça ne m’a pas donné envie de retenter l’expérience avec Roth.

Mais, vous commencez à me connaître, il suffit que François Busnel ouvre la bouche et je bois ses paroles. Alors quand je l’entends parler avec enthousiasme d’Indignation et quand dans ses carnets de route il part à la rencontre de l’auteur, qui me donne une image toute autre de celle que je me faisais de lui, je reviens sur ma résolution.

Et il se trouve que dernièrement, j’ai vu que je pouvais recevoir le poche sorti chez Folio en service de presse grâce aux Chroniques de l’Imaginaire. Ni une, ni deux, j’ai sauté dessus ! Et voici ma chronique :

Résumé : Marcus Messner a toujours été un bon fils. Dès qu’il l’a pu, il a aidé son père dans sa boucherie kasher. Il a appris à couper la viande, à préparer les étals, à nettoyer les locaux de fond en comble. Il a même accepté de laver les poubelles dans la rue, à la vue des filles auprès de qui il ne pouvait plus tenter sa chance. Son père s’est toujours soucié de son fils unique, craignant qu’il n’ait de mauvaises fréquentations, qu’il ne tourne mal. Mais Marcus est toujours resté droit dans ses bottes. Si bien qu’alors qu’il vient d’entrer à l’université du coin, il décide de changer d’établissement et de partir à des kilomètres de là, là où son père ne pourra plus le questionner en permanence et mettre en doute son intégrité.

Mon avis : coup de coeur ! (comme quoi ^^)

Ce roman retrace la vie d’étudiant de Marcus. Il est toujours studieux malgré les tentations, et trouve un petit boulot pour aider ses parents à payer les frais scolaires. Mais la vie en communauté ne lui simplifie pas les choses. Il est tiraillé par nécessité entre ses aspirations et la vie avec ses camarades, les règles de l’établissement, le qu’en dira-t-on ? Marcus est un jeune homme qui s’accommoderait très bien de sa vie s’il ne ressentait pas un sentiment d’injustice permanent, une indignation, pour ce qu’on lui reproche d’être ou ne pas être alors qu’il voudrait qu’on l’accepte tel qu’il est.

Indignation est un roman troublant. Marcus est tellement honnête, travailleur et… normal, qu’on a du mal à comprendre les reproches dont on l’accable. Ses gestes et paroles sont mal interprétées, ses intentions et fréquentations mal comprises. Le poids des autres sur le destin de chacun prend toute son importance ici, d’autant plus qu’on est dans la période de la guerre de Corée, ou des jeunes de l’âge de Marcus se battent quotidiennement dans les tranchées. Les pensées de Marcus, mais celles aussi du directeur sont très fortes, et résonnent encore après la lecture. L’épilogue est poignant, pour ce qu’il a d’universel. C’est un roman incroyablement fort relativement au nombre de pages. Un concentré d’émotions, de remises en questions, qui donnent au personnage de Marcus une consistance autre que celle d’un personnage de fiction. Il est la personnification de l’indignation dans ce qu’elle a de plus salutaire.

Conclusion : J’ai eu du mal à le chroniquer ce roman. Ca a été une plongée dans une bulle d’émotion, deux semaines après je le ressens encore physiquement, et quand un livre m’atteint de cette façon j’ai beaucoup, beaucoup de mal à mettre le doigt sur ce qui me touche tant. En tout cas, me voilà bel et bien réconciliée avec Philip Roth 😉

Folio, 2012, ISBN 978-2-07-044645-2, 238 pages, 6,95 €  

Advertisements

6 réflexions au sujet de « « Indignation », Philip Roth »

  1. Eh bien, je crois que je commencerai par ce roman pour découvrir Philip Roth. Il a l’air passionnant! Merci pour la découverte. 🙂

  2. Qoui!!!!! Un challenge Carnet de route de Busnem et je ne suis même pas au courant?????? Encore heureux que tu es venue sur mon blog, et moi sur le tiens, et que je découvre ça…. Pfiou, ma journée commence bien, finalement (la pluie m’avait un peu abattue… 😉 )

    1. Inscris toi vite auprès de Chinouk alors, le lien est sur ma page de challenge ^^
      Je t’avoue que ce challenge est celui qui me motive le plus, la littérature américaine abordée avec le regard de Busnel à travers ses émissions c’est juste *bonheur* ❤

  3. @Tête de Litote et Ptyx

    Je ne vous garantis pas que ce roman vous parlera autant qu’à moi. Allez savoir pourquoi il est allé me chercher aussi loin ! J’ai hâte de savoir ce qu’il en aura été pour vous 🙂

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s