« Les Fables de la poubelle », tome 1, de Jean-Paul Krassinsky et Laëtitia Schwendimann

En fouinant au hasard dans les rayonnages de la médiathèque, j’ai eu l’oeil attiré par cette couverture. Tout bêtement parce qu’elle est verte et que c’est ma couleur préférée. Mais pas que. Le titre m’a interpellée aussi, fables de la poubelle, qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière ce titre ?

De l’humour noir. Très, très noir. Et comme vous le savez, j’adore ça.

Cela commence par Cloclo revenu du monde des morts pour chanter ses chansons dans un karaoké. Mais pas de bol, sur la scène une des ampoules claque et le chanteur énervé ne peut s’empêcher d’aller la toucher. Et là, c’est le drame…

Il y a douze histoire en tout, et celle-ci que je vous livre en version abrégée n’est pas la plus trash. Car Krassinsky excelle dans le cynisme, je suis sûre que ses planches en choqueraient plus d’un alors que moi je trouve ça vraiment très drôle. Je crois bien que pour chaque histoire j’ai systématiquement eu un hoquet de stupeur avant d’éclater de rire. A mes yeux la pire de toutes est celle qui tient en deux planches. Un homme qui fait la chenille sur scène, coincé dans son costume. La salle est hilare, et elle l’est encore lorsqu’il fait un infarctus devant elle et que les spectateurs applaudissent, inconscients de la mort qui vient de s’immiscer juste sous leurs yeux. Ou encore une dame âgée qui a une façon bien particulière de calmer les bébés qui braillent trop dans le TGV, mais je ne vous révèlerai pas son secret, je ne voudrais pas vous donner de mauvaises idées ^^ Chaque histoire est vraiment réussie et très différente des autres. Il y en a une autre qui m’a interpellée, ça se passe au salon du livre et tous les intervenants sont égocentrés, c’est à qui se mettra le plus en avant en faisant semblant d’écouter ses confrères. La scène est déjà drôle en soi mais le mot de la fin est désopilant.

Les dessins ne sont pas trop à mon goût, mais pas désagréables pour autant. Et j’ai tellement aimé les situations qu’ils devenaient carrément secondaires. Si vous aimez l’humour noir essayez de le lire, sinon mieux vaut passer votre chemin.

Le tome 2 est sorti et devrait bientôt arriver à la médiathèque. Je ne bouderai pas mon plaisir en allant le chercher 😉

Retrouvez les autres billets BDs du jour chez Mango !

 

Dargaud, ISBN 978-2-205-06187-1, 48 pages, 11,99 €

Publicités

14 réflexions au sujet de « « Les Fables de la poubelle », tome 1, de Jean-Paul Krassinsky et Laëtitia Schwendimann »

  1. pas sûre de le savoir l’apprécier à sa juste valeur mais je tenterais volontiers l’aventure. Je n’ai jamais lu ces auteurs et j’ai envie de découvrir en ce moment. De ton coté, connais tu « La vie de Norman » de Stan Silas ?

    1. Disons qu’il faut VRAIMENT aimer l’humour noir, sinon ça ne passe pas je pense 😉 Je ne connais pas La vie de Norman, mais je vais me renseigner !

    1. Ah oui, « Sale bête », le trailer était pas mal 🙂
      Dans un tout autre genre, pour le coup rien à voir, il a coécrit « Saga des brumes » et ça c’est une merveille. J’en parlerai certainement un de ces jours !

  2. Je m’aperçois que je n’ai pas encore lu beaucoup de BD de ce genre pourtant je ne recule pas devant l’humour noir. J’ai l’impression qu’elles ne doivent pas être si nombreuses que ça, si?

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s