« Level 26 », Anthony E. Zuiker

Anthony E. Zuiker est d’abord connu pour être le créateur de la série Les Experts. Je ne regarde pas cette série donc je me suis lancée dans ce roman sans aucun préjugé, mais avec curiosité. Car Level 26 est à ma connaissance le premier roman qui allie lecture et vidéos. Régulièrement, à la fin d’un chapitre, le lecteur est invité à visualiser une scène grâce à un code à taper sur le site dédié. Concept intéressant, non ?

Résumé : les criminels sont classés sur une échelle de 1 à 25, selon leur degré de dangerosité et de perversité. Mais un homme échappe à cette classification : Sqweegel, qui est en niveau 26. Cela fait des années qu’il échappe à la police, tue aux quatre coins du monde, ne laisse jamais le moindre indice. Toutefois, un agent a été à deux doigts de le coincer une fois : Steve Dark. Mal lui en a pris, sa famille a été massacrée par le tueur. Steve Dark a quitté ses fonctions, décidé à laisser le passé derrière lui. Mais Sqweegel n’en a pas fini avec Dark et compte bien le pousser à reprendre du service.

Mon avis : Avant même de commencer le roman j’ai eu envie de regarder la première vidéo, dont le code apparaît à la page 33. Ca commence avec un personnage très bizarre, et une scène pas gore du tout mais très angoissante :

J’ai beaucoup aimé cette première scène, parce qu’on voit ce personnage de Sqweegel, assez difficile à imaginer en lisant le roman. Un homme vêtu d’une combinaison blanche avec des fermetures éclair, qui marche comme un reptile… La vidéo permet de mieux le visualiser durant tout le roman, et comme il est particulièrement flippant, la lecture s’en ressent. Même si ce n’est pas très original, j’aime quand le « méchant » semble venu de nulle part, invincible, presque surnaturel. Sqweegel passe inaperçu, peut rester enfermé des heures sans bouger avant de tomber sur sa victime, semble tout savoir, même ce que les autres pensent avoir gardé secret. Ces méchants me fascinent, et de ce côté là le roman est parfaitement réussi.

MAIS que l’intrigue est plate ! Level 26 suit un schéma trop linéaire, sans réelle surprise. Steve Dark se lance sur la piste de Sqweegel (après 100 pages, il n’a pas été facile de convaincre le bonhomme de s’y remettre), puis ils jouent au chat et à la souris. Sqweegel fait exactement ce qu’il a prévu, et tout se passe au moment où il l’a prévu. Je ne sais comment dire,  c’est comme si Anthony E. Zuiker suivait une recette : un ingrédient par ci, un autre par là, on touille un peu… Cela donne une recette qu’on connait, pour un plat qu’on connait, mais qu’on savoure quand même. C’est pour cette raison que je n’arrive pas vraiment à me faire une idée sur ce roman. C’est prenant, alors qu’on connait les ficelles utilisées.

Quant aux vidéos, j’ai joué le jeu de toutes les regarder. Certaines sont vraiment intéressantes, d’autres plus anecdotiques. Ce qui est sympa, même lorsqu’il s’agit juste d’un coup de fil, c’est d’entendre la voix du tueur, qui fout les jetons, faut être honnête. J’ai trouvé que cette idée apportait un vrai plus au roman. Mais sachez qu’on suit très bien le roman sans les regarder. Les acteurs sont efficaces, surtout le contorsionniste qui joue Sqweegel, j’en ai encore des frissons… En revanche l’acteur qui joue Steve Dark est très médiocre, dommage.

Je sais que certains ont peu apprécié, mais le roman est truffé de dessins sur une page, en noir et blanc. Personnellement j’ai beaucoup aimé, ce sont des dessins étranges mais qui expriment bien le monde de Sqweegel, une vision déformée de la vie.

En somme je recommanderais facilement ce roman, qui est un bon thriller. Mais excepté l’utilisation de la vidéo, il ne faut pas en attendre quelque chose d’original. Ca se lit très bien, avec angoisse même, mais ça ne révolutionne en rien le genre. La suite a paru récemment, je ne sais pas encore si je vais la lire. Vous verrez bien 😉

Editions J’ai Lu, ISBN 978-2-290-02387-7, 441 pages, 7,60 €

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Level 26 », Anthony E. Zuiker »

  1. J’espère lire celui là bientôt, le concept de vidéo est assez sympa, je l’ai acheté dès que tu l’avais présenté au club de lecture

    J’aurais peut être le 2ème tome à mon anniv’, jte le prêterais ^^

  2. C’est vrai que le concept de vidéo me semble intéressant et innovateur ! C’est malheureux que le roman ne semble pas à la hauteur… Je vais peut-être le lire pour voir ce que ça donne. 😛

    1. En fait le roman est très sympa, ça se lit vraiment bien. Mais quand on a lu beaucoup de thrillers on connait un peu la mécanique, et du coup celui-ci ne se démarque que par la vidéo. Mais honnêtement voir le tueur en action puis l’imaginer dans le roman ça le fait pas mal ^^

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s