« Le Ballet des Âmes », de Céline Guillaume

J’ai récemment découvert les Editions du Riez, une petite maison d’édition qui a tout pour devenir une grande, du moins dans ma bibliothèque. Ses atouts majeurs ? Une ligne éditoriale ciblée et des ouvrages soigneusement sélectionnés, aux couvertures toutes plus belles les unes que les autres. Mais ce qui fait son charme c’est son équipe chaleureuse et disponible, toujours prête à répondre à vos questions.

Une de mes dernières acquisitions est ce roman de Céline Guillaume. Je l’ai pris au hasard, en ne me fiant qu’à la couverture que je trouve superbe et intrigante.

Nous sommes en 1210. Enora vit dans un village de bord de mer, en surplomb des falaises. Elle n’a jamais connu ses parents, depuis toute petite elle vit chez La Gerbaude, une femme acariâtre qui la traite comme une servante, lui assénant des coups à l’occasion. Enora s’isole dès qu’elle le peut dans la forêt, jusqu’au jour où un orage éclate, accompagné d’une averse. La jeune fille ne peut que se réfugier sous un arbre et attendre. A son réveil, elle rencontre la Maîtresse de la Nature, mi-arbre mi-femme. Lorsque la guérisseuse du village l’apprend, elle se met à parler à mots couverts d’une prophétie au sujet de personnes portant une marque de naissance particulière. Ce qui est le cas d’Enora, prédisposée à un destin dont elle ne se doute pas encore.

Ce qui frappe tout d’abord, c’est la facilité avec laquelle on se laisse emporter par le récit. L’écriture de Céline Guillaume est soignée, délicate, pleine de poésie et en même temps très concrète. L’auteur ne nous perd pas dans de longues descriptions sur la beauté de la flore, en quelques mots bien choisis on visualise très bien le décor dans lequel évolue Enora. Ensuite vient l’histoire. J’ai été charmée du début à la fin et cela malgré le suspense pas maintenu du tout. J’imagine que c’est un fait exprès mais dès le départ on se doute de la fin dans les grandes lignes, ou ne serait-ce que de la teneur de la prophétie. Pourtant l’histoire se suit avec un réel plaisir, car le destin d’Enora n’est pas franchement rose. Mise entre les mains du Seigneur de Kerjean,  qui ne ne se remet pas de la mort de sa femme malgré les années, elle ne se doute pas des conséquences terribles qu’auront ses actes et ceux du Seigneur. Là-dessus je ne peux pas en dire plus, ce serait déjà trop.

J’ai beaucoup aimé car l’histoire est bien construite, ni trop courte, ni trop longue, et le lecteur est tenu en haleine, puisqu’on sait d’avance grosso modo la fin, mais certains évènements sont vraiment déroutants. Céline Guillaume aborde des sujets délicats et n’hésite pas à aller au bout des choses, tout ne se passe pas toujours bien. Autant dans la vie je préfère la version « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », autant dans les livres j’aime que les auteurs osent nous bousculer, et leurs héros avec. Et avec Le Ballet des Âmes je ne suis pas déçue !

Editions du Riez, ISBN 978-2-918719-03-8, 226 pages, 18,90 €

Publicités

13 réflexions au sujet de « « Le Ballet des Âmes », de Céline Guillaume »

  1. Ca donne envie….
    J’avais lu la perle d’éternité de Céline Guillaume, et je l’avais apprécié à peu de choses pré pour les même raisons que toi….

    Sympa ton petit blog en tous cas!

  2. c’est gentil miss, mais j’ai du retard dans mes chro….. je ne voudrais pas me faire vampiriser….. Mais je m’en rappelerais à l’occas

  3. Une nouvelle blogueuse littéraire: bienvenue! C’est une bonne surprise mais je ne connais pas le livre présenté qui semble bien intéressant.

  4. Bon, celui-là me tente vraiment bien ! Dommage qu’il soit si cher… Mais s’il est à La Porte des Mondes la prochaine fois que j’y vais, c’est peut-être bien celui-là que je prendrai !

  5. Je suis d’accord avec quelques points de ta critique, mais j’avoue que dans l’ensemble je suis plutôt déçue. Je regrette un peu d’avoir claqué autant de fric pour un livre qui ne me laissera pas grand-chose… Enfin, je connaissais les risques ^^ Maintenant je vais plutôt m’attacher à vous emprunter ce type de bouquins =D

    1. Pour être honnêté j’étais étonnée de voir que tu l’avais acheté ;p Tu aimes une littérature exigente, même en fantasy et ce roman est très agréable mais il a dû te manquer quelque chose. N’hésite pas à nous les emprunter !

  6. Je voulais tenter, c’est fait ^^ Dawn est d’accord pour me le racheter, j’espère qu’elle aimera autant que toi ! J’irai quand même voire l’auteure samedi =)

A vous les micros !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s